Top banner
ACCIDENT : La boutique responsable identifiée.

ACCIDENT : La boutique responsable identifiée.

Si les acteurs de la filière reconnaissent qu’il s’agit « d’accidents malheureux« , ils tiennent à rassurer en expliquant que les cas sont rarissimes. « Comme dans tout processus industriel, le risque zéro n’existe pas, mais il est infinitésimal« ,commente Rémi Parola, porte-parole de la Fédération des professionnels de la cigarette électronique (Fivape), pour qui ces accidents « relèvent de la vie des batteries lithium-ion que l’on retrouve dans les téléphones portables« .

Certains craignent cependant que cette mauvaise publicité n’ait des répercussions négatives sur un marché qui compte 1,5 million d’utilisateurs réguliers, 3 millions avec les vapoteurs occassionnels. « Avec un accident pour un million d’utilisateurs, les statistiques ne dépassent pas celles des autres produits fonctionnant avec des batteries lithium-ion« , note Brice Lepoutre, président de l’association de vapoteurs Aiduce. « Mais j’ai peur du retour au tabac de nombreuses personnes, alors qu’il faut garder à l’esprit que les probabilités de mourir à cause du tabac sont d’une sur deux« , rappelle-t-il.


CI-KLOP : « JAMAIS DE SOUCI AVEC NOTRE MATERIEL ! »


Après avoir observé les photos de l’appareil incriminé dans l’accident survenu ce week-end près de Nantes, plusieurs acteurs de la filière ont assuré à l’AFP qu’il s’agissait d’un « clone« , une contrefaçon dans le jargon des vapoteurs. Ce qui est certain à ce stade, c’est que l’accident a été causé par l’explosion d’un matériel commercialisé dans le réseau de boutiques Ci-Klop, comme le confirme le fondateur de l’enseigne, Fabrice Barrette. « Cela fait plus de trois ans que nous sommes sur le marché et nous n’avons jamais eu de souci avec notre matériel, on ne sait pas ce qui s’est passé« , assure le dirigeant à l’AFP, qui dit avoir rappelé les produits jugés risqués par mesure de sécurité.

Mais pour Stéphane d’Elia, fabricant et distributeur, qui a fondé l’enseigne Cigaverte, la e-cigarette est clairement une copie chinoise qu’il appelle« decepticon », du nom des personnages de Transformers. « On voit que l’appareil est monté avec un +clearomiseur+ (partie supérieure de la e-cigarette qui contient le e-liquide, NDLR) dont les originaux ne sont même plus en vente« , analyse-t-il. Une copie connue selon lui pour avoir un « gros défaut de fabrication« ,à savoir l’absence de trous de sécurité pour permettre au gaz de s’échapper en cas de surchauffe. Un défaut que confirme un autre distributeur, qui souligne de surcroît que la batterie est un générique bas de gamme et que la copie se vend 30 euros quand l’original est à 200 euros.

Jean-Philippe Planchon, fondateur de myVapors Europe, qui distribue les marques Joyetech et Eleaf, se dit lui « très étonné » par le nombre de contrefaçons. « Au moins 10% des produits que nous retrouvons dans notre service après vente sont contrefaits« , constate-t-il. Ce qu’il explique par le fait que le marché n’est pas encore structuré. « C’est la ruée vers l’or et il y a beaucoup d’opportunisme« , lâche-t-il.

Dans ce contexte, la solution pourrait venir de la mise en place progressive de normes propres à la e-cigarette. Selon le baromètre santé 2014 de l’Inpes, 400.000 Français ont totalement cessé leur consommation de tabac grâce à la e-cigarette.

decepticon


LE MOD DECEPTICON ET LES ACCUS 26650 INDISPONIBLE A LA VENTE SUR LE SITE !


Evidemment par curiosité, nous sommes allés voir ce que proposait cette boutique histoire de faire l’état des lieux. On a tout de suite remarqué que la fiche du mod « Decepticon » était toujours en ligne même si il n’est plus disponible à la vente. Les accus 26650 sont également indisponibles à la vente et c’est pas plus mal vu la qualité ! Ah …excusez nous, il est quand même précisé « Accu non protégé » donc c’est bon ? Désolé mais on ne peut pas se permettre de vendre ce genre de produits quand on est une boutique avec un minimum de bon sens. En plus on se rend rapidement compte du manque de sérieux de l’enseigne, on ne retrouve aucune consigne de sécurité sur les fiches techniques des mods mécaniques, pire on retrouve plutôt des anecdotes du style « mod inspiré des comics X-men de Marvel« …. On sent clairement qu’il y a un manque de connaissance du monde de la vape et des notions de sécurité qui doivent l’entourer. C’est malheureux mais maintenant on comprend mieux comment ce mod a pu se retrouver dans les mains du jeune Brice probablement fan du film « Transformers« . Pour conclure, on pourra tout de même remarquer qu’il n’ y a pas que des mauvais produits en vente chez Ci-klop mais qu’un seul « clone » de trés mauvaise qualité va maintenant en faire une boutique sur liste noire pour le grand public. Si vous avez une boutique mais que vous ne connaissez pas le fonctionnement d’un mod mécanique, d’un accu ou que vous n’avez pas le temps de tout expliquer à vos clients : Ne le proposez pas à la vente tout simplement !

Source : lindependant.fr/ – ci-klop.com/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédactrice et correspondante Suisse. Vapoteuse depuis de nombreuses années, je m'occupe principalement de l'actualité suisse.