Top banner
Top banner
AUSTRALIE : Le Ministère de la Santé prend la vape en considération dans l’arrêt du tabagisme

AUSTRALIE : Le Ministère de la Santé prend la vape en considération dans l’arrêt du tabagisme

Ce n’est clairement pas la décision de l’année pour les vapoteurs australiens mais c’est un véritable début de considération pour la vape dans le pays. Suite au scandale de l’interdiction d’importation des produits du vapotage annoncée il y’a quelques jours, le Ministre de la santé, Greg Hunt a lancé hier un communiqué pour apaiser les tensions et inquiétudes sur le sujet.


UN DÉLAI DE MISE EN ŒUVRE PROLONGE DE 6 MOIS !


Dans un communiqué officiel publié hier par le Ministre de la Santé, Greg Hunt, un début d’explication concernant l’interdiction d’importation et les ordonnances obligatoires fait son apparition.

Les experts médicaux australiens, dont l’AHPPC, ont mis en garde contre les dangers pour la santé des cigarettes électroniques. Ces avis sont conformes à l’interdiction en vigueur dans tous les États et territoires de vendre des e-cigarettes contenant de la nicotine.

Le taux de tabagisme en Australie a considérablement diminué au cours des deux dernières décennies, passant de 22,3% en 2001 à 13,8% en 2017-18. Mais les dernières statistiques montrent que le tabagisme a encore contribué à environ 21 000 décès. C’est pourquoi nous devons réduire davantage ces taux de tabagisme.

En particulier, dans le monde entier, nous avons constaté que des non-fumeurs sont initiés pour la première fois à la nicotine avec le vapotage. Par conséquent, le gouvernement répond à l’avis en veillant à ce que les e-cigarettes contenant de la nicotine ne puissent être importées que sur ordonnance d’un médecin. Cela aidera à prévenir la consommation de nicotine par les non-fumeurs via le vapotage.

 

Cependant, nous avons un deuxième groupe de personnes qui utilisent ces e-cigarettes avec de la nicotine comme moyen d’arrêter de fumer. Afin d’aider ce groupe à continuer de mettre fin à cette dépendance, nous donnerons plus de temps pour la mise en œuvre du changement en établissant un processus simplifié pour les patients souhaitant obtenir des ordonnances par leur médecin généraliste.

Pour cette raison, le délai de mise en œuvre sera prolongé de six mois jusqu’au 1er janvier 2021. Les gens devraient toujours consulter leur médecin traitant sur ces questions de santé et s’assurer que l’e-cigarette est bien le produit qui convient.

Cela donnera également aux patients le temps de parler avec leur médecin généraliste, de discuter de la meilleure façon d’arrêter de fumer, comme l’utilisation d’autres produits, y compris les patchs ou les sprays, et, si nécessaire, ils pourront obtenir une ordonnance.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.