Top banner
Top banner
BELGIQUE : Le Fares souhaite limiter l’utilisation de la e-cig !

BELGIQUE : Le Fares souhaite limiter l’utilisation de la e-cig !

Les recommandations belges devraient limiter le recours de la cigarette électronique aux fumeurs en difficulté d’arrêt et interdire son utilisation par les femmes enceintes et les adolescents, estime le Fonds des affectations respiratoires (Fares). Dans un communiqué diffusé à l’occasion de la journée mondiale sans tabac, le 31 mai, l’organisation rappelle la toxicité de la nicotine contenue dans certaines e-cigarettes.

Si la toxicité de la nicotine est mineure au regard des multiples composants de la fumée de tabac, il faut rappeler que la nicotine a sa propre nocivité, particulièrement pour la femme enceinte et l’enfant, relève le Fares.

La cigarette électronique, considérée parfois comme une aide dans le cadre d’un arrêt du tabagisme, a selon le Fares un impact similaire au patch de nicotine, « à savoir faible« . Pour les fumeurs susceptibles de développer de graves maladies, mais incapables ou non désireux d’arrêter de fumer, le Fares estime que l’e-cigarette avec nicotine peut constituer un avantage. Mais « seule une diminution de 85% des cigarettes (traditionnelles) fumées semble apporter un gain de santé« , note l’organisation. Elle souhaite donc que l’e-cigarette soit limitée à ce public en difficulté d’arrêt et que son utilisation par les femmes enceintes ou les adolescents soit interdite.

Le Fares souhaite également que les adultes non fumeurs ne soient pas considérés comme public-cible. Il redoute que la cigarette électronique ne constitue, notamment pour les adolescents, une initiation à l’acte de fumer et un premier contact avec la nicotine.

Actuellement, les e-cigarettes contenant de la nicotine sont considérées comme des médicaments en Belgique et ne sont vendues qu’en pharmacie. Seuls les dispositifs contenant des dérivés de tabac et/ou des arômes mais dépourvus de nicotine sont commercialisés. Mais les États membres de l’Union européenne ont jusqu’en mai 2016 pour adapter leur législation et considérer la cigarette électronique comme un produit du tabac et non comme un médicament.

Source : lavenir.net

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Vapoteurs.net en 2014, j'en suis depuis rédacteur et photographe officiel. Je suis un véritable passionné de vape mais également de comics et de jeux vidéos.

1 Commentaire

  1. Nom

    et les patches à la nicotine que l’on donne aux femmes enceintes c’est pas nocif. Il fallait s’y attendre la ministre ne sait même pas que la nicotine n’est pas nocive aux taux utilisés dans les ecigarettes. Bravo fumez bonnes gens.

Laisser une réponse