Top banner
CANADA : Baisse du taux de tabagisme, le vapotage n’est donc pas une « porte d’entrée » !

CANADA : Baisse du taux de tabagisme, le vapotage n’est donc pas une « porte d’entrée » !

Dans un récent communiqué de l’Association canadienne du vapotage (ACV) il est question de la correction d’une étude publiée dans The BMJ en 2019 qui avait affirmé qu’il y avait une augmentation significative du taux de tabagisme chez les jeunes après des années de déclin. Avec la récente correction, il a été conclu que le taux de tabagisme chez les jeunes continuait de baisser, démontrant ainsi que le vapotage n’est pas une porte d’entrée vers le tabac fumé.


COMMUNIQUE : UNE CORRECTION QUI FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE !


L’étude «Prévalence du vapotage et du tabagisme chez les adolescents au Canada, en Angleterre et aux États-Unis: enquêtes transversales nationales répétées», publiée dans The BMJ en 2019, avait affirmé qu’il y avait une augmentation significative du taux de tabagisme chez les jeunes après des années de déclin, alarmant de nombreuses autorités sanitaires et parents à travers le pays.

Beaucoup ont cité le vapotage comme la raison de l’augmentation soudaine du taux de tabagisme chez les jeunes. Cependant, la publication de l’«Enquête canadienne sur le tabagisme, l’alcool et les drogues chez les élèves» de Santé Canada (CSTADS) a forcé une correction publiée dans The BMJ.

«Dans l’article original du BMJ, les variations de la prévalence du tabagisme au cours des 30 derniers jours entre 2017 et 2018 au Canada étaient de 10,7% à 15,5% (une augmentation statistiquement significative), qui a été révisée après rééquilibrage de 10,7% à 10,0% (changement non-significatif) », peut-on lire dans la mise à jour.

Avec cette correction, il a été conclu que le taux de tabagisme chez les jeunes continue de baisser, démontrant ainsi que le vapotage n’est pas une porte d’entrée vers le tabac combustible. «L’ACV a toujours été un partisan de la protection des jeunes contre la dépendance à la nicotine. Nous sommes heureux de voir que des informations inexactes sont en cours de correction, car les statistiques erronées précédemment rapportées dans cette étude étaient utilisées pour justifier une législation contre le produit de réduction des risques le plus efficace sur le marché », a déclaré Darryl Tempest, directeur exécutif de l’ACV.

Le Collège royal des médecins a conclu pour la sixième année consécutive que le vapotage est au moins 95% moins nocif que le tabagisme. Le vapotage est un outil pour les fumeurs adultes qui vise la réduction des méfaits. Il n’est pas destiné à être utilisé par des jeunes ou des non-fumeurs. Le vapotage s’est avéré à plusieurs reprises être le produit de sevrage le plus efficace disponible dans le monde, les fumeurs ayant 83% plus de chances de réussir à arrêter de fumer grâce au vapotage que par tout autre produit de sevrage.

En tant que société, nous nous efforçons tous de nous assurer que les jeunes sont à l’abri du danger. À ce titre, il est absolument essentiel que les études concernant les dangers du vapotage chez les jeunes soient exactes, car de nombreuses mesures qui peuvent être prises pour protéger les jeunes ont des effets néfastes sur les fumeurs adultes qui cherchent un outil de réduction des méfaits.

L’analyse des données montre maintenant avec précision qu’il n’y a aucun lien entre le vapotage chez les jeunes et l’usage du tabac. Le vapotage est l’outil de réduction des méfaits le plus efficace, et non une porte d’entrée vers le tabagisme, et la loi doit en tenir compte afin de sauver la vie de millions de fumeurs canadiens.

Source : ACV / Lelezard

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).