Top banner
Top banner
CANADA : Début 2022, le CDVQ sensibilise la population au vapotage !

CANADA : Début 2022, le CDVQ sensibilise la population au vapotage !

Avec son projet de règlement visant à abolir la vente des produits de vapotage comportant une saveur ou un arôme autres que ceux du tabac, de la menthe et menthol, le ministre de la Santé fédéral, M. Jean-Yves Duclos, pourrait contribuer à ce que des dizaines de milliers de Canadiens et Canadiennes abandonnent leurs résolutions et retournent à la cigarette en 2022. La Coalition des droits des vapoteurs du Québec (CDVQ) profite de cette journée de prise de résolutions pour sensibiliser la population à cet enjeu de santé publique. La journée du 1er janvier, pour de nombreux Canadiens et Canadiennes, est celle de la prise de résolutions. Parmi les plus fréquentes, mais les plus difficiles à maintenir, celle d’arrêter de fumer arrive en haut de liste.


UN RAPPEL :  » LE VAPOTAGE EST MOINS NOCIF QUE LE TABAGISME « 


Plusieurs études sont là pour le prouver. Le vapotage constitue un des meilleurs moyens de cessation tabagique et s’inscrit dans une démarche de réduction des méfaits. D’ailleurs, dans un webinaire tenu en décembre dernier, Mme Laura Smith, Directrice des politiques sur le tabac et les produits de vapotage chez Santé Canada reconnaissait que « à Santé Canada, nous reconnaissons le potentiel de la réduction des méfaits pour aider les gens à arrêter de fumer et aider ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas arrêter de consommer de la nicotine à identifier des options moins nocives. Bien que cesser de fumer soit la meilleure chose que vous puissiez faire pour améliorer votre santé, nous reconnaissons que pour les personnes qui fument et qui passent complètement au vapotage, le vapotage est moins nocif que le tabagisme ».

La CDVQ craint que l’abolition des saveurs contribue à retourner des milliers de Canadiens et Canadienne vers la cigarette. « Je connais de nombreuses personnes qui ont arrêté de fumer un 1er janvier et qui ont réussi, non pas sans difficulté, à tenir leur résolution grâce au vapotage. Nous craignons qu’avec le projet d’abolition des saveurs du gouvernement Trudeau et de son ministre Duclos, plusieurs risquent malheureusement de recommencer à fumer » a commenté Mme Christina Xydous, porte-parole de Coalition des droits des vapoteurs du Québec.

Le Canada dénombre encore plus de 4 millions de fumeurs et de fumeuses adultes dont un très grand nombre tente de venir à bout du tabagisme. Plusieurs études scientifiques confirment que le vapotage est le moyen par excellence pour y parvenir parce que la cigarette électronique est non seulement 95 % moins nocive que la cigarette conventionnelle, mais également plus efficace que les substituts classiques, comme la gomme à la nicotine, les inhalateurs ou les timbres.


LES ARÔMES ? LA CLÉ DU SUCCÈS !


La disponibilité de saveurs de vapotage est un élément-clé dans l’adoption du vapotage par les fumeurs. Une étude du Yale School of Public Health a conclu que l’utilisation des saveurs non tabagiques augmentent 2,3 fois les chances d’une cessation tabagique réussie comparée à ceux qui utilisent des cigarettes électroniques aromatisées au tabac, tout en n’étant pas associées à une plus grande initiation au tabagisme chez les jeunes.

Pour ce début d’année, la CDVQ demande formellement au ministre de la Santé de revenir sur cette décision d’abolir les saveurs dans le vapotage et ainsi contribuer à ce que de plus en plus de Canadiens et Canadiennes cessent de fumer.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).