Top banner
Top banner
CANADA : La réglementation de l’e-cigarette va constituer un obstacle à la réduction des risques.

CANADA : La réglementation de l’e-cigarette va constituer un obstacle à la réduction des risques.

Au Canada, le gouvernement de l’Ontario sous la direction de la première ministre Kathleen Wynne, a mis en avant une réglementation qui risque d’avoir un impact considérable sur la capacité des fumeurs adultes à passer à l’e-cigarette. 


UN OBSTACLE A LA REDUCTION DES RISQUES POUR LES FUMEURS


Lorsque la nouvelle réglementation entrera en vigueur, normalement le 1er juillet prochain, elle érigera de façon paradoxale des obstacles à l’objectif principal : Celui de faire de l’Ontario une province « sans fumée ». 

La point le plus troublant de cette réglementation à venir est probablement l’interdiction d’utiliser l’e-cigarette en intérieur, y compris dans les boutiques de vape réservées aux adultes. Cela n’a clairement aucun sens car les utilisateurs devraient être en mesure d’essayer correctement les produits. Pourtant, l’interdiction du vapotage dans les espaces fermées va empêcher les fumeurs adultes d’essayer les cigarettes électroniques dans les boutiques spécialisées.

« On réglemente fortement l’e-cigarette mais on autorise les salles de shoot »

Pour certains, cela peut sembler ne pas être un véritable problème mais pour passer du tabagisme au vapotage les fumeurs ont clairement besoin de beaucoup d’informations. En boutique de vape les employés doivent être capables de montrer aux gens comment utiliser les appareils, et les clients doivent être en mesure de tester les différents systèmes et e-liquides afin de trouver le produit qui conviendra. Sans cela, les fumeurs auront tendance à abandonner et à retourner à la cigarette.
La justification de cette interdiction est fondée sur l’idée que le vapotage passif est une nuisance, pourtant il n’y a pratiquement aucune preuve pour étayer cette « certitude ». Au contraire, il existe maintenant de nombreuses recherches qui confirme l’absence de risque concernant le vapotage passif.

« D’autres provinces ont pourtant adoptés des approches plus libérales »

En positionnant les cigarettes électroniques au même niveau que le tabac, le gouvernement de l’Ontario ignore fondamentalement toutes les études existantes sur le sujet. Une véritable contradiction lorsqu’on sait que ce même gouvernement a entièrement soutenu et financé des salles de shoot.

D’autres provinces ont pourtant adoptés des approches plus libérales : En Colombie-Britannique, les employés des magasins de vape peuvent montrer aux clients comment utiliser le matériel même si seulement deux appareils peuvent être utilisés à la fois. L’Alberta et la Saskatchewan n’ont pour leurs parts aucune législation sur les cigarettes électroniques, de sorte que le vapotage est permis dans les boutiques. La province de Manitoba autorise le vapotage dans les boutiques spécialisés mais pas dans les endroits où le tabac est interdit.

Pendant ce temps, en Ontario, où les politiciens songent ouvertement à autoriser les salons de cannabis, le gouvernement est en train de promulguer une réglementation hypocrite qui va fortement compliquer l’arrêt du tabagisme pour les fumeurs. 

Source : Cbc.ca/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse