Top banner
Top banner
CANADA : Mai, un mois consacré à la réduction des risques grâce à la vape !

CANADA : Mai, un mois consacré à la réduction des risques grâce à la vape !

C’est une sorte de « Mois de la vape » qui à lieu en ce mois de mai au Canada. En effet, Rights4vapers veut continuer à convaincre du bienfait du vapotage pour remplacer le tabac et lance une campagne de sensibilisation sur la réduction des risques.


CHAQUE ANNÉE, 50 000 FUMEURS A SAUVER !


Chaque année, plus de 48 000 Canadiens et Canadiennes meurent de maladies liées au tabagisme. Si les fumeurs canadiens comprenaient que le vapotage est moins nocif que le tabagisme et qu’il s’agit d’un moyen éprouvé pour aider les fumeurs à arrêter de fumer, des vies seraient sauvées.

« Aujourd’hui, nous nous attendions à ce que notre pétition s’opposant à l’interdiction des arômes soit lue à la Chambre des communes, mais le gouvernement libéral a tiré la prise, en faveur de l’adoption d’un budget qui, entre autres, taxera les produits du vapotage« , a déclaré Maria Papaioannoy, porte-parole de Rights4Vapers, le plus grand groupe de défense des droits des vapoteurs au Canada.

« C’est encore un autre exemple du gouvernement qui muselle la voix des vapoteurs canadiens. » L’année dernière, le gouvernement a proposé d’interdire tous les produits de vapotage aromatisés (sauf le tabac, la menthe et le menthol). Plus de 11 000 vapoteurs et supporters ont signé la pétition qui s’oppose à cette proposition.

« Le gouvernement du Canada a dépensé des millions de dollars pour tenter d’empêcher les gens de fumer. Nous convenons qu’il s’agit d’une noble cause. Cependant, les régulateurs doivent reconnaître le potentiel du vapotage en tant qu’outil de réduction des méfaits liés au tabac et adopter un cadre réglementaire plus progressiste pour faire baisser les taux de tabagisme », a déclaré Mme Papaioannoy.

Au lieu de cela, les fumeurs et les vapoteurs canadiens sont confrontés à des réglementations de plus en plus draconiennes, des taux de nicotine aux interdictions de saveurs. « Les organismes de réglementation semblent avoir oublié que leur travail consiste à protéger les Canadiens et les Canadiennes contre les méfaits liés au tabagisme. Pire encore, le gouvernement a dissuadé les fumeurs d’essayer le vapotage comme alternative à la réduction des méfaits en ne communiquant pas le véritable potentiel de réduction des méfaits », a déclaré Mme Papaioannoy.

 » Les perdants dans tout cela sont les fumeurs et les vapoteurs canadiens. Ils ont été ostracisés parce qu’ils osent être accros à la nicotine. Le vapotage est une alternative éprouvée et moins nocive que le tabagisme. » Les autorités de santé publique du monde entier ont clairement indiqué que le vapotage peut être un outil efficace pour aider les fumeurs à arrêter de fumer, mais seulement si les bons cadres réglementaires et sociétaux sont en place. Les produits de vapotage sont le meilleur espoir pour des centaines de milliers de Canadiens et de Canadiennes qui fument et qui recherchent une alternative à la cigarette.

Plus tôt cette année, le Public Health England a publié son dernier examen des études sur le vapotage. Il a constaté que la « meilleure chose qu’un fumeur puisse faire est d’arrêter complètement de fumer et les preuves montrent que le vapotage est l’un des moyens les plus efficaces pour arrêter de fumer, aidant environ 50 000 fumeurs à arrêter de fumer par année ».

Au cours du mois de mai, Rights4Vapers organisera une série d’événements pour sensibiliser à l’importance de la réduction des méfaits liés au tabac pour démontrer comment le vapotage peut contribuer à la lutte au tabagisme.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).