Top banner
CANADA : Non, la nicotine n’est pas une cause de cancer !

CANADA : Non, la nicotine n’est pas une cause de cancer !

Véritable mythe populaire, la nicotine est très souvent diabolisée et décriée. Pourtant, cette substance certes addictive n’est clairement pas aussi nocive que ce que certaines personnes voudraient nous faire croire. Dans un récent communiqué, c’est l’Association canadienne du vapotage qui fait la lumière sur cette croyance populaire : « Non, la nicotine n’est pas une cause de cancer« .


LA NICOTINE, PAS UN AGENT CANCERIGENE MAJEUR !


Pour beaucoup, la nicotine est synonyme de tabagisme, ce qui est une idée fausse qui date de l’époque du tabagisme. Le tabagisme est responsable de près de 9 cas sur 10 de cancer du poumon et est connu pour causer diverses autres formes de cancer. Si la nicotine crée une accoutumance, elle n’est pas cancérigène et n’est pas à l’origine des méfaits du tabagisme. Il n’existe pas de preuve scientifique significative reliant des problèmes de santé majeurs à l’utilisation de la nicotine seule. Toutefois, comme la nicotine pénètre dans l’organisme en même temps que de nombreux produits chimiques nocifs lors de la consommation de cigarettes combustibles, beaucoup pensent à tort que c’est la nicotine contenue dans les cigarettes qui est à l’origine de problèmes de santé dangereux tels que le cancer.

Le vapotage imite l’acte de fumer, l’utilisateur inhalant de la vapeur contenant de la nicotine. Bien qu’ils puissent sembler similaires, c’est là toute la limite de leur ressemblance. Le vapotage contient une fraction des produits chimiques toxiques présents dans la fumée de tabac et élimine la combustion, mais en raison de leur ressemblance visuelle, les deux produits sont souvent confondus.

« Les fumeurs pensent souvent à tort que la nicotine est un agent cancérigène majeur« , a déclaré le Dr Khayat, professeur d’oncologie à l’université Pierre et Marie Curie et chef du service d’oncologie médicale de l’hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris.

En ce qui concerne les alternatives au tabagisme à risque réduit, le Dr Khayat a déclaré : « Toutes ces alternatives, telles que le snus, les cigarettes électroniques (vapotage) et les produits du tabac chauffés (HTP), se révèlent très efficaces pour aider les gens à abandonner les vraies cigarettes qui sont très mauvaises pour la santé. » Il a également pris note de la conclusion de Cancer Research UK : « La nicotine ne provoque pas de cancer, et les gens utilisent les substituts nicotiniques en toute sécurité depuis de nombreuses années. Les TSN sont suffisamment sûrs pour être prescrits par les médecins. »

Il n’est pas surprenant que les mythes sur la nicotine persistent puisque les sondages révèlent que la plupart des médecins perçoivent encore la nicotine comme causant le cancer. Les fumeurs canadiens bénéficieraient d’un meilleur accès des médecins à des séminaires sur les alternatives sans combustion et les stratégies modernes de réduction des risques.

De plus, les fumeurs ne savent pas que les produits de vapotage sont une source de nicotine moins nocive pour ceux qui se mettent au vapotage. Une enquête réalisée en 2020 a révélé que seuls 22 % des fumeurs actuels reconnaissent que le vapotage est moins nocif que la cigarette. Cela est probablement dû en partie aux perceptions erronées concernant la nicotine.

« L’absence de message clair aux fumeurs sur les alternatives à risque réduit, combinée à la désinformation sur le vapotage largement relayée par les médias, a contribué à une moindre adoption par les fumeurs. Nous savons que le tabagisme tue la moitié de ses utilisateurs et, par conséquent, nous devons encourager les produits à risque réduit pour ceux qui ont besoin de continuer à utiliser la nicotine pour arrêter le tabac combustible« , a déclaré Darryl Tempest, conseiller en relations gouvernementales auprès du Conseil de la CVA.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).