Top banner
CANADA : Une loi fédérale sur la vape insuffisante pour protéger la jeunesse ?

CANADA : Une loi fédérale sur la vape insuffisante pour protéger la jeunesse ?

C’est un véritable bras de fer qui a lieu au Canada entre les défenseurs de la vape et ceux qui souhaitent durcir les règles contre le vapotage. Selon certains experts canadiens, la loi fédérale est actuellement inefficace pour protéger la jeunesse face au « fléau » de la vape.


UNE LOI FEDERALE QUI FAIT DÉBAT !


La loi, entrée en vigueur en 2018, a légalisé la vente de produits du vapotag avec ou sans nicotine au Canada. On les trouve maintenant dans les boutiques de vape spécialisées, les dépanneurs, les stations-service et les détaillants en ligne à travers le pays.

Santé Canada a récemment décidé que des modifications à la loi n’étaient pas nécessaires après avoir examiné les commentaires des provinces et des territoires, des ONG, des membres de l’industrie du vapotage et du public.

L’examen a indiqué que le gouvernement peut à la place utiliser des règlements pour adapter les règles de l’industrie, comme par exemple proposer un règlement visant à limiter les ventes de produits aromatisés. Les outils d’application contre les contrevenants peuvent néanmoins être limités au-delà de l’émission d’avertissements. Ottawa pourrait donc explorer d’autres options.

Deux écoles s’affrontent sur un possible durcissement législatif à l’encontre de la vape. Tout d’abord la directrice générale de Médecins pour un Canada sans fumée, Cynthia Callard qui affirme que la loi prévoit déjà de lourdes amendes et pénalités pour les infractions, mais qu’elles n’ont pas été utilisées.

« Ils se sont donné les pouvoirs lorsqu’ils ont adopté la loi en 2018, a déclaré Mme Callard dans une entrevue. Maintenant, ils disent : “Eh bien, nous devons regarder autre chose”, sans vraiment détailler pourquoi ils hésitent à utiliser les pouvoirs dont ils disposent. ».

D’un autre coté, les associations de défense du vapotage qui affirme que les revendeurs appliquent sérieusement la réglementation.

Maria Papaioannoy, porte-parole de Rights4Vapers, ajoute qu’il serait utile que Santé Canada se concentre sur l’application de la loi, en particulier lorsqu’il s’agit de vendre des produits de vapotage aux mineurs.

« Nous pensons que les propriétaires de magasins de vapotage responsables ne vendent pas aux mineurs. Nous pensons que les propriétaires de dépanneurs responsables ne vendent pas aux mineurs », a déclaré Mme Papaioannoy, dont le groupe défend les personnes qui ont utilisé le vapotage pour arrêter de fumer.

Le débat continue donc au Canada et les défenseurs de la réduction des risques ont encore beaucoup de travail pour faire accepter le vapotage comme une solution efficace face au tabagisme.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).