Top banner
Top banner
Top banner
Top banner
Top banner
CHINE : Une défaillance d’un avion d’Air China à cause d’une e-cigarette

CHINE : Une défaillance d’un avion d’Air China à cause d’une e-cigarette

Y’a t’il un pilote dans l’avion ? Vous vous rappelez forcément de ce film parodique et culte des années 80. C’est un peu ce que les passagers d’un vol d’Air China ont du ressentir il y’a quelques jours suite à une défaillance du système de climatisation. Souhaitant utiliser sa e-cigarette en cabine, le co-pilote Boeing 737-800 a bien failli asphyxier les passagers. 


UNE ERREUR GRAVE QUI N’A FINALEMENT PAS DE CONSEQUENCE !


Cette histoire ne va clairement pas redorer le blason de l’e-cigarette qui a déjà bien du mal à se sortir de la controverse. Un copilote d’un vol Air China voulant utiliser sa cigarette électronique en plein vol, a couper le système de climatisation à bord, entraînant une baisse rapide du niveau d’oxygène dans l’habitacle, relate le journal The South China Morning Post.

Cet incident a eu lieu à bord d’un avion reliant Dalian à Hong Kong. D’après un agent de sécurité de l’aéroport, le copilote qui avait décidé d’utiliser sa e-cigarette n’en a pas touché mot à ses collègues et a éteint la climatisation pour éviter que la vapeur ne pénètre dans l’habitacle. La cabine s’est alors dépressurisée et les masques à oxygène ont été libérés.

L’avion a dû faire une chute brutale de 6.000 mètres en neuf minutes puis a finalement pu reprendre son vol à l’altitude relativement basse de 7.500 mètres. Les 153 passagers et tous les membres d’équipage sont finalement arrivés à bon port, sains et saufs.

Certains experts en aviation ont toutefois mis en cause la décision des pilotes de continuer le vol en dépit du manque d’oxygène.

«C’était irresponsable de ne pas interrompre le vol, compte tenu du fait que les masques à oxygène avaient déjà été utilisés. En cas de nouvelle dépressurisation, les passagers auraient ainsi été privés d’oxygène», a expliqué le pilote de la compagnie aérienne Cathay Pacific Airways, David Newbery.

La compagnie Air China, à laquelle appartient l’avion, s’est engagée à «adopter une politique de tolérance zéro» et «à punir les responsables».

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Précédent : REVUE / TEST : Octahedron par Sacred Eliquid
Suivant : REVUE / TEST : Sleipnir (Gamme Legendary Juice) par Laboravape

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse