Top banner
COMMUNIQUE : Brice Lepoutre remet la vape à sa place face au dénigrement de l’OMS

COMMUNIQUE : Brice Lepoutre remet la vape à sa place face au dénigrement de l’OMS

Cela n’étonnera personne, l’Organisation Mondiale de la Santé très largement contre le vapotage depuis maintenant des années a récemment communiqué ses recommandations afin de lutter contre le tabagisme. Dans sa diatribe habituelle, l’OMS se penche de nouveau sur la vape sans apporter de véritables preuves sur la table. Afin de lui répondre, Brice Lepoutre, ancien président de l’AIDUCE et depuis peu directeur général du groupe Cigaverte a décidé d’apporter un éclairage direct sur cette communication douteuse de l’OMS.


« L’OMS ENTRETIENT LES PEURS SUR LA VAPE »


Comme chaque année durant la journée mondiale sans tabac, l’OMS communique ses recommandations afin de lutter contre le tabagisme. Cette année une large partie du communiqué est à charge contre la vape.

Brice Lepoutre est le nouveau directeur général de Cigaverte

L’OMS a tort en affirmant que la cigarette électronique ne constitue pas un moyen pour arrêter le tabac. L’étude menée en 2019 par l’Agence Nationale de Santé Publique, aussi connue sous le nom de Santé publique France, démontrait qu’en France, 700.000 personnes avaient arrêté le tabac grâce à la vape. Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) considère que la vape « peut être considérée comme une aide pour arrêter ». Depuis 10 ans, l’expérience de terrain que nous accumulons chaque jour auprès de nos clients va dans ce même sens… et pourtant, en tant que professionnels, nous n’avons pas le droit de dire que la vape aide à arrêter le tabac.

L’OMS a tort en affirmant que l’industrie du tabac est à la manœuvre derrière la vape. En France, les boutiques spécialisées et les fabricants sont tous indépendants de l’industrie du tabac. La filière française s’est d’ailleurs réuni autour de la FIVAPE, une fédération indépendante à laquelle les acteurs du tabac ne peuvent adhérer.

L’OMS a tort en affirmant que les arômes sont faits pour attirer les jeunes. La diversité aromatique permet de maintenir les consommateurs éloignés du tabac. C’est parce qu’ils peuvent vaper des arômes fruités, gourmands, frais,…. qu’ils parviennent à résister à leurs démons tabagiques. De plus, la vente de cigarettes électroniques aux mineurs est interdite en France : les acteurs du marché sont très vigilants sur le sujet.

L’OMS a tort en affirmant que lorsque l’on vape, on n’a pas arrêté de fumer. Avec la vape il n’y a pas de goudrons, de monoxyde de carbone, de combustion,… Si on arrête le tabac, on arrête de fumer. Dire l’inverse s’apparente à de la propagande injustifiable.

L’OMS a tort en affirmant que la vape provoque des maladies cardiaques et pulmonaires. À ce jour, aucune étude indépendante ne tire ces conclusions, à part quelques-unes dont les interprétations ont été rapidement descendues en flammes par la communauté scientifique : de nombreuses anomalies invalident des protocoles de test qui ne sont pas représentatifs de l’usage de la vape.

À force d’acharnement et de désinformation, l’OMS entretient les peurs autour de la vape, et par ces doutes infondés, prive des millions de fumeurs d’un outil précieux. Pour rappel le tabac c’est encore 75.000 morts par an en France. Les politiques anti-vape font tout simplement le jeu de l’industrie du tabac au détriment de la santé publique.

Brice Lepoutre, 42 ans, a fondé en 2008 forum-ecigarette.com le plus grand forum de consommateurs en Europe et le deuxième plus important au monde. Il est toujours le responsable et l’administrateur de ce forum qui a connu une fréquentation allant jusqu’à 1 million de visiteurs par mois. En 2013 il fonde l’AIDUCE (Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Electronique) afin de défendre législativement et médiatiquement la vape. Il présidera cette association jusqu’en 2017. Depuis 2020, il occupe les fonctions de directeur général du groupe Cigaverte : le premier réseau de franchise de vape en France, qui compte aujourd’hui plus de 50 boutiques réparties sur le territoire.
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).