Cytisinicline : Une nouvelle avancée pour les vapoteurs souhaitant se sevrer ?

Cytisinicline : Une nouvelle avancée pour les vapoteurs souhaitant se sevrer ?

Une récente étude clinique, nommée ORCA-V1, s’est penchée sur l’efficacité du cytisinicline, un alcaloïde d’origine végétale, pour aider les utilisateurs d’e-cigarettes à cesser leur consommation de nicotine. L’essai, mené sur 12 semaines et impliquant 160 adultes vapoteurs, a comparé les effets du cytisinicline à ceux d’un placebo, chacun étant accompagné d’un soutien comportemental.

Selon Nancy A. Rigotti, MD, investigatrice de l’étude, le traitement a été bien toléré et a entraîné un taux d’abstinence continu nettement supérieur à celui observé dans le groupe placebo lors des quatre dernières semaines de traitement (31,8 % contre 15,1 %). Rigotti a souligné l’importance croissante de l’utilisation des e-cigarettes, particulièrement chez les jeunes adultes, et a noté que nombre d’entre eux, conscients de leur dépendance, souhaitent arrêter de vapoter.

Elle a également relevé que bien que de nombreuses personnes tentent d’arrêter de vapoter chaque année, les efforts pour y parvenir sont souvent infructueux. Bien que certaines études et témoignages suggèrent l’efficacité de programmes de soutien comportemental et de messages textes, ainsi que du varenicline (Chantix) pour arrêter de fumer, il manque des données concluantes pour confirmer leur efficacité dans le contexte du vapotage.

Le cytisinicline, bien qu’utilisé depuis des décennies en Europe de l’Est et centrale, n’est pas encore approuvé par la FDA pour une utilisation aux États-Unis. Comme le varenicline, il agit sur les récepteurs nicotiniques du cerveau, aidant ainsi à combattre la dépendance à la nicotine. Les résultats de l’étude ORCA-V1 montrent que le traitement au cytisinicline pourrait potentiellement doubler les chances d’abstinence par rapport à un placebo.

Cependant, Rigotti a souligné que malgré ces résultats prometteurs, une relapse a été observée chez les participants quatre semaines après la fin du traitement, indiquant la nécessité de mener des essais plus larges pour confirmer ces découvertes et mieux comprendre l’efficacité à long terme du cytisinicline dans le sevrage du vapotage.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédactrice et correspondante Suisse. Vapoteuse depuis de nombreuses années, je m'occupe principalement de l'actualité suisse.