Top banner
DOSSIER : Et Big Tobacco inventa la e-cigarette…

DOSSIER : Et Big Tobacco inventa la e-cigarette…

« La e-cigarette est le dernier gadget de Big Tobacco prévu pour accrocher la nouvelle génération sur leurs produits. La majorité des marques de e-cigarette sont la propriété des compagnies de tabac « .

Vous pourriez penser que c’est une simple blague ou une satire cinglante anti-vape, mais malheureusement vous faites erreur. Cette citation vient directement de la campagne Anti-vape du projet « San Francisco sans tabac », qui nous rappelle clairement le discours habituel de « Still Blowing Smoke » (un habitué de la communication anti-vape aux Etats-Unis).

D’ailleurs Blowing Smoke a ouvert récemment une nouvelle section « Big Tobacco » sur leur site officiel ou l’on peut lire : « Avec la baisse de consommation de cigarette classique, il n’est pas surprenant que Big Tobacco soient sur le marché de la e-cigarette. Et sachez qu’ils sont omniprésents. Lisez la suite pour savoir pourquoi on ne peut pas laisser l’histoire se répéter « .

Il semble que Big Tobacco aient beaucoup d’intérêt à dominer la dépendance à la nicotine en utilisant divers ignobles stratagèmes , mais est-ce vraiment le cas ? Découvrons si le discours des organisations anti-vape correspond à l’histoire réelle de la relation entre la e-cigarette et Big Tobacco.

Curbitcampaign-sm


LE DERNIER GADGET DE BIG TOBACCO


La campagne de « Curbit » n’affirme pas explicitement que la e-cigarette est une invention de Big Tobacco, mais leur déclaration qui considère qu’elle est « vendue par l’industrie du tabac» et que « San Francisco n’est pas trompée par la e-cigarette » donne clairement cette impression bien que cela soit faux. La dernière déclaration est encore plus explicite puisque la e-cigarette est considérée comme « le dernier gadget de Big Tobacco ».

Quant à  Still Blowing Smoke, ils font clairement passer le message comme quoi  « Chaque industriel du tabac est au moins propriétaire d’une marque de e-cigarette. »


UN LOUP DÉGUISÉ EN MOUTON


e-cigarette-wolf-sheep-clothing

Le rôle qu’entretient Big Tobacco avec l’industrie de la vape peut laisser penser que la e-cigarette s’apparente à « un loup déguisé en mouton. » D’ailleurs dans un article du même nom pour « The Central European Journal of Medicine« , le chercheur Manfred Neuberger a écrit : « Il y a une règle simple pour le contrôle du tabac : Se méfier de toute idée proposée par « Big Tobacco, « que ce soit à travers le tabac, les négociants en nicotine ou encore leurs alliés »

Il continue d’ailleurs à considérer la e-cigarette comme la  «nouvelle arme» de l’industrie du tabac. Lui et beaucoup d’autres partagent leurs préoccupations en rappelant ces exemples de produits soi-disant «plus sûrs» présentés par Big Tobacco qui se sont avérés être tout aussi mauvais que les cigarettes ordinaires ( « faible teneur en goudrons » ou cigarettes «light»)

Still Blowing Smoke dénonce les tactiques trompeuses des compagnies de tabac en citant l’ex-chef de la direction de Lorillard, qui a dit (sous serment)  « Je pense que la nicotine ne crée pas de dépendance. » Les compagnies de tabac mentent et la e-cigarette est tout simplement le dernier de leurs mensonges.


L’HISTOIRE SE RÉPÈTE


La e-cigarette est dénoncée comme un stratagème ignoble créé par ces menteurs de Big Tobacco, et pour certains « l’histoire se répète. » À ce stade, beaucoup vont souligner la hausse du nombre d’adolescents qui se mettent à la vape, la large disponibilité des saveurs sucrées qui semblent destinées aux enfants et le manque apparent de réglementation sur les e-cigarettes.  Mais ne tendons nous pas le bâton pour se faire battre ? Voici les comparatifs qui ont été effectués par Still Blowing Smoke entre des publicités pour le tabac et celles proposées pour la e-cigarette, on peut donc clairement comprendre que pour des non initiés la vape puissent être affiliée à Big Tobacco.

3 4 6
88 r Sans titre-2

 


LA RÉALITÉ DE LA RELATION ENTRE BIG TOBACCO ET LA E-CIGARETTE


Big-tobacco-vs-e-cigsMême si ces groupes ont travaillé pour créer une image trompeuse du rôle de Big Tobacco dans l’industrie de la e-cigarette, il est vrai que les compagnies de tabac achètent des sociétés de e-cigarettes. Mais combien de temps leur a t’il fallu ? Proposent ils des produits technologiquement équivalents aux autres industries de la vape ?

Big Tobacco n’ont pas inventé la e-cigarette, ils sont même arrivés en retard sur le marché.

Lorillard a été la première compagnie de tabac à approcher l’industrie de la e-cigarette avec l’achat de « Blu cigs » en 2012 et de « SkyCig » au Royaume-Uni l’année suivante. On notera alors que les e-cigarettes modernes ont été inventées en 2003 et ont commencé à vraiment gagner en popularité vers la fin de la décennie.

Ceci est donc un point clé.  Au moment où l’industrie du tabac s’est portée sur le marché de la e-cigarette, elle était déjà en croissance depuis des années. D’ailleurs à l’origine, Big Tobacco avaient rejeté la e-cigarette qu’ils considéraient comme une mode, avant de se raviser en voyant la hausse des ventes.

Big Tobacco ne sont pas omniprésents dans la vape.

La véritable histoire de Big Tobacco avec l’industrie de la e-cigarette montre que l’arrivée tardive des compagnies de tabac sur le marché a continué avec le temps. L’idée que Big Tobacco contrôlent totalement le marché de la vape est e-cigs-owned-big-tobaccoclairement exagéré. British American Tobacco est entré en scène après Lorillard avec l’acquisition et la création d' »Intellicig Vype« . Imperial Tobacco a produit « Puritane » avec Hon Lik et a développé « Jai » pour les marchés français et italiens (puis a acheté Blu en 2014). RJ Reynolds, Japan Tobacco International, Philip Morris International et Altria ont également tous obtenu leurs propres marques.

Donc, la présence de toutes les grandes compagnies de tabac dans le secteur e-cigarette s’avère finalement vrai, mais sur une vision globale du marché, ils ne possèdent qu’une poignée de produits. Avec des bénéfices combinés dépassant celles de Coca-Cola, Microsoft et McDonald , si Big Tobacco dominaient totalement le marché, le paysage serait très différent. Les estimations suggèrent que la vape deviendra une industrie qui générera $ 3,5 milliards (2,2 milliards £) cette année, ce qui est environ 10 fois moins que les bénéfices annuels de l’industrie du tabac. Si Big Tobacco le souhaitaient, ils pourraient sans problème acheter  l’ensemble du secteur.

Ils vendent tous des cigalikes

Les vapoteurs remarquent immédiatement que la grande majorité des e-cigarettes de l’industrie du tabac sont des cigalikes. Il y a tout de même quelques exceptions avec « Jai » qui propose également un dispositif de eGo-like, le « Vype ePen » est comme une ego, mais utilise des cartouches, quant à  « Blu cigs » ils proposent le Kit eGo style Pro.

Mais les vapoteurs ne sont pas intéressés…

Types-of-e-cigs-usedLe problème pour eux c’est que les vapoteurs ne sont pas intéressés par les cigalikes. L’enquête de « ASH UK » sur l’utilisation des e-cigarettes en Grande-Bretagne a pu constater que sur tous les adultes qui ont essayé la vape, environ 66 % utilisent un modèle rechargeable avec un réservoir, et bien que près de 65% débutent en utilisant une cigalike (soit jetable ou rechargeable) , ce nombre a diminué de 2014 à 2015. Pour les ex-fumeurs (ceux qui ont tenté d’arrêter avec une e-cigarette) Les données montrent que 76% utilisaient des modèles rechargeables. D’autres études montrent que les vapoteurs passent de la cigalike à des modèles rechargeables, mais ne font que très rarement l’inverse. Dans cette optique, une analyse de Wells Fargo a montré que les mods et modèles rechargeables ont dépassé les cigalikes en terme de part de marché en 2014.

Dans la communauté de la vape, l’évolution vers des dispositifs rechargeables et vers les mods (en particulier vers des dispositifs de puissance en puissance / tension variable ) est en place depuis longtemps. Une étude de 2014  auprés de vapoteurs a révélé que moins de 4 % ont déjà utilisé des cigalikes. Et la raison est simple : les dispositifs de nouvelles générations sont plus efficaces que les cigalikes. Big Tobacco peut encore prétendre à obtenir une partie importante du chiffre d’affaires en raison de la large disponibilité des cigalikes dans les supermarchés et chez les buralistes. Néanmoins vous aurez du mal à voir des vapoteurs convertis utiliser des cigalikes. C’est d’ailleurs pourquoi RJ Reynolds souhaite passer à un système rechargeable en abandonnant les cigalikes, nous n’utilisons pas leurs produits donc ils veulent se mettre à produire les nôtres.

En Janvier 2014, les chercheurs ont compté 466 marques de e-cigarettes, mais seulement 10 sont actuellement vendus par Big Tobacco. Et même en utilisant tous leurs canaux de diffusion, Big Tobacco ne dépassent pas les 2% du chiffre d’affaire global de la e-cigarette. Si on prend en compte l’impact des canaux de distribution ainsi que les sommes énormes dépensées en publicité, ils ne sont qu’une goutte dans l’océan.


L’IMPACT DE CE MYTHE : LA E-CIGARETTE A ÉTÉ EMPOISONNÉE


e-cigarettes-danger-fb

Contrairement aux affirmations de « CurbIt » et « Still Blowing Smoke« , Big Tobacco est un acteur relativement petit de l’industrie de la e-cigarette qui essaie surtout de récupérer des fumeurs en leurs vendant des produits via leurs canaux de distribution habituel.

En contraste avec les entreprises de e-cigarette indépendantes, ils en deviennent presque risibles. Alors que les fabricants de mods commencent à installer les contrôles de température, Big Tobacco eux continuent de promouvoir la cigalike, le si populaire kit « Ego » et continue à travailler sur des dispositifs permettant de chauffer le tabac. Alors, pourquoi beaucoup de gens tentent de nous faire croire qu’ils sont les architectes de l’industrie ?

Et bien la raison est simple:  C’est un moyen efficace de condamner la e-cigarette. En associant autant que possible  l’industrie de la e-cigarette avec Big Tobacco , cela « entâche » les allégations formulées par « l’industrie de la vape » en particulier lorsque l’on parle de sécurité ou de santé.

Pour presque tous les vapoteurs, Big Tobacco sont une présence mineure sans importance dans l’industrie. Pour les adversaires anti-vape, plus Big Tobacco sont  impliqués, plus il est facile de convaincre les gens que les e-cigarettes mauvaises pour la santé.

BIg-Pharma-thumb-300x294.jpeg


QUI A INTÉRÊT A EMPOISONNER LA E-CIGARETTE ?


 

La grande question reste donc la suivante : Qui a intérêt à ce que la e-cigarette soit considérée comme un produit néfaste pour la santé ? Si ce n’est pas Big Tobacco, il ne reste plus que deux acteurs qui ont grand intêrêt à ce que cette industrie ne prospère pas : Les gouvernements bien évidemment et surtout Big Pharma. Si Big Tobacco gagnent beaucoup d’argent sur la consommation des fumeurs, Big Pharma n’a surtout pas intérêt à ce que les fumeurs arrêtent la consommation de tabac et encore moins qu’ils arrêtent grâce à un moyen dont ils n’ont pas le contrôle. Il y a des sommes d’argent colossales en jeu et il ne serait pas étonnant que l’on retrouve « Big Pharma » derrière ces fameuses associations anti-vape.

Sourceecigarettedirect.co.uk – Still Blowing Smoke (Article traduit et modifié par Vapoteurs.net)

 

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Directeur général du Vapelier OLF mais également rédacteur pour Vapoteurs.net, c'est avec plaisir que je sors ma plume pour partager avec vous l'actualité de la vape.