Top banner
Top banner
ETUDE : Un effet passerelle vers le tabac encore redouté..

ETUDE : Un effet passerelle vers le tabac encore redouté..

L’effet passerelle vers le tabagisme est sans doute l’effet le plus redouté de la e-cigarette chez les jeunes, en majorité encore non-fumeurs.

Cette étude constate que les adolescents ayant expérimenté l’e-cigarette sont plus susceptibles d’expérimenter, quelques mois plus tard, de vraies cigarettes. Cependant l’étude ne démontre aucune relation de cause à effet. En revanche, ses données présentées dans la revue Pediatrics, suggèrent une nouvelle piste, intéressante : la e-cigarette serait ou pourrait être, chez les jeunes, un marqueur de comportement à risque et donc un marqueur de risque de passage ultérieur au tabac.

La-meilleure-cigarette-electroniqueLes chercheurs de l’Université de Californie du Sud ont suivi sur près de 2 ans, 300 adolescents californiens, âgés de 17 ans, qui n’avaient jamais fumé de tabac et dont la moitié avait en revanche, expérimenté l’e-cigarette. 16 mois plus tard, les jeunes ayant expérimenté la e-cigarette sont 6 fois plus susceptibles d’avoir expérimenté le tabac.

Au début de l’étude, les adolescents ont été invités à renseigner par questionnaire leurs expériences ou expérimentations éventuelles de la e-cigarette ou de produits du tabac. Les chercheurs ont également bien pris en compte la propension aux comportements à risques chez chaque participant qui peut jouer en faveur de l’expérimentation de l’un ou l’autre des 2 produits et donc en faveur de l’association ou de la succession de ces deux comportements. Cette prise en compte est passée, au début de l’étude par l’évaluation de l’intention « ferme » de chaque jeune participant « de ne jamais commencer à fumer ». Enfin, les chercheurs ont sondé l’acceptabilité sociale du tabagisme au sein de l’environnement social des adolescents (tabagisme parmi les amis proches, parents fumeurs etc…). 16 mois plus tard, les expérimentations e-cigarette et tabac ont été à nouveau renseignées.

  • Au départ, 152 adolescents n’avaient jamais utilisé l’e-cigarette, 146 l’avaient déjà utilisée,
  • pendant la période de suivi, 40,4% des utilisateurs d’e-cigarette et 10,5% des non-utilisateurs rapportent une expérimentation du tabagisme,
  • après ajustement pour les facteurs de confusion possibles, les utilisateurs e-cigarettes sont donc 6,17 fois plus susceptibles de commencer à fumer des « vraies » cigarettes que les non utilisateurs.
  • Les utilisateurs E-cigarette s’avèrent également (et logiquement) plus susceptibles de commencer à utiliser tout dispositif pour fumer, comme le narguilé ou la pipe.

Les chercheurs concluent finalement à un effet de la e-cigarette d’entretien d’une prédisposition initiale à ce type de comportement à risque. Bref, la e-cigarette pourrait augmenter finalement le risque d’ouverture ultérieur aux différents produits du tabac, en particulier lorsque leur achat devient légal. Mais la e-cigarette pourrait aussi et simplement être un marqueur précieux du risque de passage aux produits du tabac chez les jeunes. Sans forcément induire cet effet passerelle.

Source : Santelog – Pediatrics June 13 2016

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Vapoteurs.net en 2014, j'en suis depuis rédacteur et photographe officiel. Je suis un véritable passionné de vape mais également de comics et de jeux vidéos.

Laisser une réponse