Top banner
Top banner
Top banner
Top banner
ECONOMIE : 2018, une année charnière pour le développement de l’e-cigarette en France.

ECONOMIE : 2018, une année charnière pour le développement de l’e-cigarette en France.

Après une baisse de forme entre 2014 et 2016, le marché français de l’e-cigarette semble atteindre des sommets. C’est en tout cas ce que présente une étude Xerfi qui annonce que les ventes de produits de vapotage ont bondi de 21% en 2018 pour dépasser les 820 millions d’euros.

 


E-CIGARETTE, UN MARCHE QUI DEVRAIT GRIMPER DE 10% A 15% EN MOYENNE PAR AN !


Entre 2011 et 2014, la cigarette électronique a fait, sans mauvais jeu de mot, un tabac. De nombreuses échoppes spécialisées se sont lancées sur ce marché, dont certaines en franchise. L’effet de la nouveauté passé, le marché a connu un vrai ralentissement de 2014 à 2016. Mais depuis, c’est reparti de plus belle selon l’étude « Le marché de la cigarette électronique à l’horizon 2021« .

« Après une hausse de presque 15% en 2017, les ventes de produits de vapotage (e-cigarettes et e-liquides) auront bondi de 21% en 2018 pour dépasser les 820 millions d’euros (dont 60% de e-liquides) » selon les prévisions des experts de Xerfi. Avec cette hausse, la France arrive au rang de troisième marché mondial de la vape derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Selon Xerfi, 2018 restera comme une année charnière pour le marché « entre la hausse du prix des cigarettes, l’entrée en vigueur de la directive sur les produits du tabac ou encore la multiplication des innovations. » Et l’avenir s’annonce radieux pour le secteur.

En effet, « la perspective d’un prix du paquet à 10 euros en 2020, la perception du vapotage comme moyen de sevrage le plus efficace, la vaste offensive des buralistes et le grand retour des cigarettiers sur ce marché vont constituer des facteurs de soutien supplémentaires à moyen terme. » Tous ces facteurs positifs incitent Xerfi à faire des prévisions optimistes : « le marché de la vape devrait grimper de 10% à 15% par an en moyenne d’ici 2021 pour atteindre environ 1,2 milliard d’euros », pronostiquent les experts de Xerfi.

En effet, depuis l’annonce du gouvernement du passage à 10 euros du paquet en 2020, de plus en plus de fumeurs recherchent des alternatives. « En clair, la forte hausse des prix va donner un coup de fouet au vapotage ». Par ailleurs, les multiples innovations stimuleront la demande. L’offensive des buralistes sur ce marché laisse imaginer une montée en puissance des cigarettiers dans les prochains mois.

Et c’est sans compter la concurrence venue de l’étranger, et notamment celle de l’américain Juul, qui avec ses produits high-tech a rebattu les cartes du secteur aux Etats-Unis. Pour ce qui concerne le circuit des spécialistes, «  il devrait encore se professionnaliser et améliorer ses outils de fidélisation sur le long terme » anticipe Xerfi. « L’ouverture des premiers « vapobars » et l’usage intensif des réseaux sociaux en témoignent déjà ».

Source : Toute-la-franchise.com/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Précédent : REVUE / TEST : Vertigo (Gamme Classic Wanted) par VDLV Cirkus
Suivant : REVUE / TEST : Mahal Abar (Gamme Bollywood) par C LIQUIDE FRANCE

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse