Top banner
Top banner
Top banner
ENQUÊTE : Addiction Suisse s’inquiète de l’utilisation de l’e-cigarette chez les jeunes.

ENQUÊTE : Addiction Suisse s’inquiète de l’utilisation de l’e-cigarette chez les jeunes.

En Suisse, une nouvelle enquête nationale révèle que 51% des garçons et 35% des filles âgées de 15 ans ont déjà utilisé au moins une fois une e-cigarette. Selon Addiction Suisse, le phénomène est «inquiétant».


« LE VAPOTAGE NE DOIT PAS DEVENIR UN MODE DE CONSOMMATION NORMAL »


En 2018, 715 classes scolaires issues de toute la Suisse ont participé à l’étude, financée par l’Office fédéral de la santé publique et une majorité des cantons. Concrètement, cela représente 11’121 élèves âgés entre 11 et 15 ans. Seules les réponses des ados de 15 ans ont été présentées dans l’article. L’enquête s’inscrit dans une étude plus globale (Health Behaviour in School-aged Children), menée dans 46 pays.

Le rapport, qui pour la première fois a pris en compte les autres produits nicotiniques, révèle cependant une tendance qualifiée d’«inquiétante» par Addiction Suisse. Chez les jeunes de 15 ans, la moitié des garçons (51%) et environ un tiers des filles (35%) ont déjà utilisé au moins une fois une cigarette électronique.

La part de consommateurs et consommatrices est ainsi plus élevée que pour la cigarette traditionnelle. Les raisons les plus souvent citées par les ados sont «par curiosité, pour essayer quelque chose de nouveau», puis, en deuxième position, «simplement parce que j’aime ça», précise jeudi un communiqué.

Pour Addiction Suisse, l’évolution au niveau de la cigarette électronique est préoccupante. La fondation privée rappelle que la nicotine est une substance fortement addictive, «de sorte que les personnes qui consomment des produits qui en contiennent ont du mal à s’en affranchir». Et d’ajouter: «Les jeunes courent des risques particuliers, car la nicotine peut entraver le développement du cerveau: les enfants et les adolescents ne devraient ni fumer, ni vapoter.»

Grégoire Vittoz, directeur d’Addiction Suisse, met en garde: «Le vapotage ne doit pas devenir un mode de consommation normal chez les jeunes.» Selon lui, le défi est de taille parce qu’il n’existe actuellement ni limite d’âge contraignante pour la remise de ces produits, ni restrictions publicitaires.

La nouvelle loi sur  les produits du tabac introduira au moins un changement au niveau de la limite d’âge (18 ans).

Source : 20min.ch/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Laisser une réponse