Top banner
Top banner
Top banner
ÉTATS-UNIS : Beverly Hills interdira la commercialisation de l’e-cigarette début 2021 !

ÉTATS-UNIS : Beverly Hills interdira la commercialisation de l’e-cigarette début 2021 !

Aux États-Unis, le conseil municipal de la ville californienne de Beverly Hills a approuvé à l’unanimité une mesure visant à prohiber la vente de produits contenant de la nicotine. Cette législation, qui entrera en vigueur au début de l’année 2021, interdira aux stations service, épiceries, pharmacies et tous les autres commerces de commercialiser du tabac sous toutes ses formes (cigarettes, tabac à chiquer), mais aussi les chewing-gums contenant de la nicotine, et les e-cigarettes. 


Ruth Malone, professeure à l’Université de Californie

DES INTERDICTIONS ET DES EXCEPTIONS !


Selon le bourgmestre de cette ville connue pour être très prisée par les vedettes du show-business, John Mirisch, il s’agit d’une première aux États-Unis.

L’édile espère ainsi dissuader les enfants à s’intéresser au tabagisme, en présentant les produits contenant de la nicotine non pas comme quelque chose de « cool » , mais au contraire comme des produits nuisibles et mauvais. Sa ville appliquait déjà une législation stricte en matière de tabagisme, et il est interdit d’y fumer dans la rue, dans les parcs, ou dans les immeubles d’appartements. De même, la vente de produits de tabac aromatisés y est prohibée.

La Californie se targue déjà d’afficher le second taux de tabagisme le plus bas du pays, derrière l’Utah.

Selon Ruth Malone, professeure de sciences du comportement à l’Université de Californie, ce n’est cependant pas la première fois qu’une communauté tente de bannir les produits à base de tabac. Elle rappelle que la cigarette est le produit de consommation le plus mortel de l’histoire. « Il est donc logique que quelqu’un souligne le fait que ces produits sont trop dangereux pour être vendus à tous les coins de rue ».

La nouvelle loi a cependant prévu quelques exceptions, notamment pour accommoder les nombreux visiteurs étrangers de Beverly Hills. Ainsi, les concierges des hôtels locaux pourront continuer de vendre des cigarettes aux clients enregistrés. Les trois fumois à cigares de la ville seront également épargnés. 

Lili Bosse, conseillère municipale de Beverly Hills, précise que la mesure n’a pas pour but de signaler aux habitants qu’ils n’ont plus le droit de fumer, mais que le conseil municipal ne veut plus permettre l’achat de tabac. « Le droit que les gens ont de fumer est évidemment quelque chose que nous tenons pour sacré. Mais ce que nous disons, c’est que nous ne participerons pas à la commercialisation. Ils ne pourront pas l’acheter dans notre ville », dit-elle.

Selon Bosse, cette mesure vise à promouvoir la politique plus large de Beverly Hills en matière de santé et de bien-être physique, mental et émotionnel. En contrepartie de cette interdiction, la ville financera des programmes de sevrage gratuits pour les habitants décidés à arrêter de fumer. 

La professeure Malone espère que l’interdiction fera d’autres émules. « Les gens consommaient du tabac au XIXe siècle. Mais ils n’en mouraient pas dans les proportions que nous connaissons maintenant, avant l’invention de la cigarette roulée à la machine et du marketing vraiment agressif qui s’est ensuivi. Un historien du tabac a qualifié le siècle dernier de « siècle de la cigarette ». Je pense que l’on commence à se dire :  » Attendez, nous n’avons pas besoin de connaître un autre siècle de la cigarette, uniquement pour protéger les cigarettiers  » .

Source : Express.live/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse