Top banner
Top banner
Top banner
ETATS-UNIS : Des enfants dans les plantations de tabac…

ETATS-UNIS : Des enfants dans les plantations de tabac…

Aux Etats-Unis, Le gouvernement et les entreprises n’assurent pas la protection de ces mineurs qui travaillent dans les plantations de tabac, c’est un véritable scandale sanitaire et sociale.

(Washington, DC) – Le gouvernement américain et les fabricants de cigarettes  ne protègent pas suffisamment les adolescents qui sont exposés à un travail dangereux dans des plantations de tabac aux États-Unis, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui, dans un nouveau rapport et une vidéo.

Le rapport de 73 pages, intitulé « Teens of the Tobacco Fields: Child Labor in United States Tobacco Farming » (« Des adolescents dans les plantations de tabac : Le travail des enfants dans la culture du tabac aux États-Unis ») documente les maux soufferts par des adolescents âgés de 16 et 17 ans qui travaillent de longues journées dans les champs de tabac américains où ils sont exposés à la nicotine, à des pesticides toxiques et à des chaleurs extrêmes. Presque tous les adolescents interrogés ont souffert de symptômes typiques d’une intoxication aiguë à la nicotine, nausée, vomissements, migraines et vertiges durant leur travail.

enfant1En 2014, certains fabricants de cigarettes et cultivateurs de tabac basés aux Etats-Unis ont pris des mesures interdisant le travail des enfants de moins de 16 ans dans la culture du tabac, mais ils ont exclu les adolescents de 16 et 17 ans de cette interdiction. Les adolescents de cet âge sont pourtant vulnérables aux dangers de la culture du tabac pour la santé, a déclaré Human Rights Watch.

Human Rights Watch a mené des recherches sur le terrain en juillet 2015 dans l’est de la Caroline du Nord, et s’est entretenu avec 26 enfants de 16 et 17 ans, ainsi qu’avec des parents, des experts sur la santé des adolescents, des experts sur la santé des travailleurs agricoles et des cultivateurs de tabac. En plus de l’exposition constante à la nicotine, de nombreux jeunes ont déclaré avoir travaillé dans des champs de tabac durant l’aspersion de pesticides ou immédiatement après, et avoir brusquement souffert de migraines, de nausées, de difficultés respiratoires, de brûlures oculaires ou encore d’irritations de la gorge et du nez.

Presque tous les adolescents qui ont parlé avec Human Rights Watch travaillaient 11 à 12 heures par jour par une chaleur extrême, sans équipement de protection, parfois sans avoir accès à des sanitaires ni à un endroit pour se laver les mains. La plupart n’avaient reçu aucune formation en matière de sécurité ou de santé sur les dangers de la culture du tabac.

Ines, 17 ans, a témoigné qu’elle avait été très malade après une journée de travail dans un champ de tabac. « Au travail, je me sentais souffrante, comme si quelque chose n’allait pas », a-t-elle expliqué. « Et puis, dans la nuit, c’est là que tout a commencé… J’ai eu très mal au ventre. Si mal que j’ai pleuré toute la nuit. Maman voulait m’emmener aux urgences, parce que ça n’allait vraiment pas bien. Et puis j’ai commencé à vomir. Je crois que j’ai vomi trois ou quatre fois ce jour-là. Ça faisait tellement mal… »
Le rapport fait suite à des recherches publiées par Human Rights Watch en 2014, documentant le travail dangereux d’enfants dans la culture du tabac aux États-Unis, sur la base d’entretiens avec 141 enfants, âgés de 7 à 17 ans, travaillant dans des plantations de tabac dans quatre États américains. Depuis maintenant près de deux ans, Human Rights Watch rencontre ou correspond avec les cadres de huit grands fabricants de cigarettes qui achètent leur tabac à des plantations aux États-Unis, et exhorte ces entreprises à renforcer leur politique en matière de travail des enfants.

En 2014, les deux principaux fabricants de cigarettes basés aux États-Unis, Altria Group et Reynolds American, ont annoncé qu’ils interdiraient l’emploi d’enfants de moins de 16 ans dans les plantations de tabac. Cette déclaration a été suivie d’annonces similaires de la part de deux associations de planteurs de tabac.

« L’interdiction du travail des moins de 16 ans dans la culture du tabac est un bon début », a déclaré Margaret Wurth. « Cependant les adolescents de 16 et 17 ans sont eux aussi très vulnérables aux effets de la nicotine et des pesticides. Eux aussi méritent d’être protégés. »

Plusieurs autres fabricants de cigarettes interdisent certaines tâches particulièrement dangereuses aux moins de 18 ans, mais aucune entreprise n’a de politique protégeant suffisamment tous les enfants de moins de 18 ans des travaux dangereux, a déclaré Human Rights Watch.

Les lois et réglementations américaines offrent moins de protections que la plupart des politiques d’entreprise en matière de travail des enfants dans le secteur du tabac. À partir de 12 ans, le droit américain du travail permet aux enfants de travailler dans des plantations de tabac de n’importe quelle taille, et sans limite d’heures, avec la simple permission de leurs parents. Dans le cas de plantations de tabac appartenant à la famille de l’enfant, il n’y a même pas de limite enfant2d’âge.

Les adolescents sont particulièrement vulnérables aux effets néfastes du tabac et des pesticides parce que leur cerveau n’a pas encore fini de se développer. Les recherches scientifiques montrent que le cortex préfrontal—la zone du cerveau utilisée dans la planification, la résolution des problèmes et le contrôle des impulsions—continue de se développer durant toute l’adolescence et jusqu’à une vingtaine d’années. Le cortex préfrontal est susceptible aux stimulants, telle la nicotine. Bien que les effets à long terme de l’absorption de nicotine par la peau ne soient pas certains, l’exposition à la nicotine durant l’adolescence est associée, à terme, à des troubles de l’humeur et des problèmes de mémoire, d’attention, de contrôle de l’impulsivité et de cognition. Quant à l’exposition aux pesticides, elle est liée à terme au cancer, à des problèmes de fertilité et à la dépression, entre autres troubles.

En vertu du droit international, les Etats-Unis ont l’obligation de prendre des mesures immédiates pour éliminer tout travail mettant les mineurs en danger, y compris tout travail qui risque d’affecter leur santé ou leur sécurité. Les fabricants de cigarettes, pour leur part, ont la responsabilité de travailler à la prévention et l’élimination des problèmes de droits humains dans leur chaîne d’approvisionnement.

Le Département américain du travail a reconnu les risques qu’encourent les enfants qui travaillent dans la culture du tabac aux États-Unis, mais n’a pas réussi à réformer la réglementation de façon à ce qu’elle interdise le travail dangereux des enfants dans ce secteur.

Une proposition de loi introduite par le sénateur Richard Durbin et le député David Cicilline vise à interdire l’emploi de mineurs de moins de 18 ans en contact direct avec le tabac, mais elle n’a encore fait l’objet d’un vote devant ni l’une ni l’autre des deux chambres du Congrès.

« Le gouvernement américain devrait faire beaucoup plus pour protéger les travailleurs mineurs des dangers de la culture du tabac », a conclu Margaret Wurth. « Le gouvernement et le Congrès devraient prendre des mesures de toute urgence pour interdire le travail des jeunes de moins de 18 ans dans les plantations de tabac. »

Sourcehrw.org

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Laisser une réponse