Top banner
Top banner
ETATS-UNIS : Le géant de l’e-cigarette Juul poursuivi par des districts scolaires de plusieurs États !

ETATS-UNIS : Le géant de l’e-cigarette Juul poursuivi par des districts scolaires de plusieurs États !

Rien ne va plus pour le géant de l’e-cigarette Juul ! Déjà dans la tourmente depuis de nombreux mois, nous apprenons aujourd’hui que la société est poursuivie par des districts scolaires de plusieurs États pour les obliger à rendre des comptes. Ils veulent être remboursés des frais imposés par « l’épidémie » de vapotage auprès des collégiens et lycéens.


JUUL POINTE DU DOIGT SE RETROUVE RESPONSABLE DE LA VAGUE « D’EPIDEMIE » AUX USA


 Après avoir connu un succès fulgurant aux Etats-Unis , Juul est dans la tourmente. Une douzaine de « school districts » du Missouri, du Kansas, de l’Arizona, de New York et de la Californie poursuivent en justice le leader du marché de l’e-cigarette et ses consoeurs pour les obliger à rendre des comptes. Ils veulent notamment être remboursés des pertes financières liées à la vogue du vapotage.

Selon une étude récente du Journal de l’« American Medical Association », 27,5 % des lycéens américains et 10,5 % des collégiens déclarent avoir utilisé des cigarettes électroniques en octobre. Cette épidémie de vapotage « a exigé et continue d’exiger des dépenses importantes », lit-on dans une plainte déposée la semaine dernière contre Juul par RI Ava, un district scolaire (l’entité en charge de la gestion des collèges et des lycées publics, NDLR) du Missouri devant un tribunal fédéral. Et de citer par exemple, l’installation de systèmes de détection de vapeurs (coût : jusqu’à 40.000,00 dollars) ou l’embauche du personnel à temps plein pour surveiller les couloirs.

Juul est aussi accusé de « négligence grave » et de commercialiser auprès de mineurs, via une publicité agressive et incitative, des produits qui constituent une nuisance publique en « créant une épidémie de consommation de nicotine par les étudiants ».

Le district Francis Howell, lui aussi du Missouri, réclame au moins 75.000 dollars de dommages et intérêts à Juul. Dans la plainte, il évoque le nombre d’incidents disciplinaires qui est passé de trois à plus de 200 par an en trois ans et les coûts liés à l’embauche de personnel supplémentaire pour traquer les vapoteurs.

Source : Lesechos.fr/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse