Top banner
Top banner
Top banner
ETATS-UNIS : Le président Trump veut taxer la vape à hauteur de 100 millions de dollars par an.

ETATS-UNIS : Le président Trump veut taxer la vape à hauteur de 100 millions de dollars par an.

Encore une mauvaise nouvelle pour la vape outre-atlantique ? Dans le cadre du projet de budget de l’administration Trump publié hier, le secteur de l’e-cigarette se retrouve à payer 100 millions de dollars de taxes par an. Une fois récoltés, les fonds serviraient à renforcer la surveillance réglementaire exercée par la Food and Drug Administration (FDA).


LE PRÉSIDENT TRUMP N’EST PAS UN AMI DE LA VAPE !


Si certains avaient encore des doutes, il apparait aujourd’hui que le président américain, Donald Trump n’est clairement pas un ami de la vape. Si les e-cigarettes ne sont aujourd’hui pas soumises à de tels frais, plusieurs autres types de produits du tabac le sont, notamment les cigarettes, les cigares et le tabac à priser. Grande gagnante dans l’affaire, la FDA devrait percevoir environ 712 millions de dollars de taxes pour l’exercice en cours, les cigarettes représentant plus de 86% de ce montant.

Dans son plan budgétaire, le président Trump a déclaré que la proposition relative aux frais d’utilisation pour l’industrie de la vape «garantirait à la FDA de disposer de ressources nécessaires pour faire face à l’augmentation alarmante de la vape chez les jeunes ainsi qu’aux nouvelles menaces pour la santé publique de demain».

Dans l’ensemble, l’administration demande un financement de 6,1 milliards de dollars de la part de la FDA, soit un gain de 418,5 millions de dollars par rapport à la loi en vigueur. Un gros montant, 2,8 milliards de dollars, implique des frais d’utilisation provenant des industries pharmaceutiqueset d’autres industries, ainsi que les frais (ou taxes) proposés pour la cigarette électronique. La demande budgétaire comprend des augmentations destinées à promouvoir l’innovation concernant les produits médicaux, la sécurité alimentaire et la sécurité des approvisionnements en sang.

Le centre des produits du tabac de la FDA est entièrement financé par des frais d’utilisation. L’extension de l’exigence aux e-cigarettes fournirait davantage de ressources au fur et à mesure que l’agence essaiera de lutter contre le vapotage des jeunes et évaluera les risques et les avantages de la vape pour les adultes.

Les redevances proposées à l’industrie de la vape seraient imposées aux fabricants et aux importateurs de matériels et d’e-liquides. Selon des responsables de l’administration, le changement devrait être approuvé par le Congrès.


UNE FAÇON SUBTILE D’AUGMENTER LES IMPÔTS ET DE FAIRE PAYER L’INDUSTRIE DE LA VAPE !


Liz Mair, de Vapers United, a bien évidemment critiqué cette proposition de tarification. «C’est une taxe, pas des « frais d’utilisation », a-t-elle déclaré.  » Ce sont des termes que les républicains et les démocrates conservateurs utilisent quand ils sont sur le point d’augmenter les impôts, mais ne veulent pas admettre que c’est ce qu’ils font. » Elle a ajouté que le gouvernement devrait poursuivre des politiques visant à maintenir de faibles taxes sur la vape afin d’encourager les fumeurs adultes à adopter les cigarettes électroniques.

Dans un communiqué, le commissaire de la FDA, Scott Gottlieb, a reconnu que les cigarettes électroniques pourraient constituer un outil utile pour les adultes fumeurs qui souhaitent en finir avec le tabagisme mais qu’elles doivent passer par des «barrières réglementaires» pour évaluer leurs risques et leurs avantages. Cependant, « aucun enfant ne devrait utiliser une cigarette électronique« , a-t-il déclaré, car les chercheurs étudient encore les effets à long terme de l’utilisation de la cigarette électronique, notamment si les ingrédients contenus dans la vapeur peuvent nuire aux poumons.

Matthew Myers, président de la Campagne pour des enfants sans tabac, s’est montré prudent, soulignant que les détails de la proposition étaient rares. « C’est un développement potentiellement positif« , a-t-il déclaré, « mais cela n’enlève rien à la nécessité pour la FDA de prendre des mesures contraignantes et obligatoires pour freiner le comportement et les produits qui ont provoqué cette épidémie chez les jeunes. »

Pour sa part, la sénatrice Jeanne Shaheen (D-N.H) s’est félicitée de la proposition, soulignant qu’elle ressemblait à la législation qu’elle a récemment présentée. « J’espère travailler avec l’administration alors que je rallie le soutien bipartite de ma législation au Congrès« , a-t-elle déclaré.

En vertu de la proposition administrative, le Centre for Tobacco Products recevrait 812 millions de dollars en frais d’utilisation pour le prochain exercice. Triste journée pour la vape aux Etats-Unis.

Source : Washingtonpost.com/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

1 Commentaire

  1. Zed-Antoine

    Sauf que c’est l’utilisateur final qui va devoir assumer le coût supplémentaire, cette taxe va avoir un effet négatif double. Le marché intérieur du secteur va décroître en terme de chiffre d’affaire et le rendement pour la FDA sera moindre. Les gens vont se tourner vers l’importation directe en ligne auprés des fournisseurs étrangers, annulant du même coup les rentrées fiscales pour les officiels.
    Les politiques improductifs ne pensent qu’à taxer, sans envisager les conséquences sur les activités concernées (emploi, TVA), leurs idées géniales se retournent contre eux mais ils persistent, Comme dirait l’autre : « les cons ça ose tout… »

Laisser une réponse