Top banner
Top banner
ETATS-UNIS : Plus de vapoteurs chez les jeunes LGBT que chez les hétéros en Ohio.

ETATS-UNIS : Plus de vapoteurs chez les jeunes LGBT que chez les hétéros en Ohio.

Une enquête surprenante dans l’état de l’Ohio aux Etats-Unis, c’est le moins que l’on puisse dire. Selon le ministére de la santé de l’Ohio, on compte des taux d’utilisation de l’e-cigarette plus élevés chez les adolescents LGBT (homosexuels, lesbiennes, bisexuels ou transgenres) que chez les jeunes hétérosexuels.


UN GRAND SUCCES DE L’E-CIGARETTE DANS LA COMMUNAUTE LGBT DE L’OHIO


C’est une enquête un peu spéciale qui nous arrive tout droit du ministère de la Santé de l’Ohio. En effet, selon ce sondage, les adolescents de l’Ohio qui se décrivent comme gays ou bisexuels  sont plus souvent utilisateurs d’e-cigarettes que leurs homologues hétérosexuels. C’est en tout cas ce qui ressort dans les enquêtes « Ohio Healthy Youth Environments » menées au cours de l’année scolaire 2016-2017 par le ministère de la Santé de l’Ohio.

Les adolescents qui pour leur parts se sont décrivent comme étant transgenres (non conformes au genre) sont selon cette enquête beaucoup plus susceptibles d’utiliser des cigarettes électroniques que leurs homologues masculins et féminins. Selon l’enquête, on dénombre des taux deux fois plus élevés de vapoteurs chez les adolescents transgenres.

« Les adolescents transgenres utilisent des cigarettes électroniques pour faire face au stress et à l’anxiété qu’ils ressentent face à la stigmatisation sociale« , a déclaré Jackson Siegel, coordinateur du programme jeunesse du centre communautaire LGTB du Grand Cleveland.

Les jeunes transgenres tentent de trouver une communauté où ils se sentent acceptés et adoptent des comportements à risque pour faire partie d’un groupe de pairs, a expliqué Siegel. « Ils ont le désir d’appartenir à une communauté, à un groupe« , déclare t’il.

Selon Jackson Siegel il y’a de plus en plus d’utilisateurs d’e-cigarettes parmi les adultes qui viennent au centre communautaire LGTB. Environ un tiers des adolescents avec lesquels il travaille au centre sont fumeurs ou vapoteurs.

Le centre est en train de réorganiser ses informations de santé afin d’y inclure des informations sur les effets de la cigarette électronique sur la santé. « Le nouveau programme indiquera aux adolescents que plus tôt ils commenceront à consommer de la nicotine, plus il sera difficile de s’en défaire » a ajouté M. Siegel.

 

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Articles Similaires

Laisser une réponse