Top banner
ETATS-UNIS : Pour Stanton Glantz, Big Tobacco prend actuellement le contrôle de la vape.

ETATS-UNIS : Pour Stanton Glantz, Big Tobacco prend actuellement le contrôle de la vape.

L’industrie de la vape serait-elle la nouvelle industrie du tabac ? Cette affirmation vient du Pr Stanton Arnold Glantz, activiste de la lutte antitabac dans une récente interview. Selon lui, Big Vape n’hésiterait pas à utiliser des méthodes de marketing semblable à celles de Big Tobacco.


Stanton Arnold Glantz est un professeur, auteur et militant de premier plan en matière de lutte antitabac aux États-Unis

 » LES MULTINATIONALES DU TABAC PRENNENT LE CONTRÔLE DE LA VAPE ! « 


On en attendait pas moins du Pr Stanton Glantz connu pour être antitabac mais également anti-vape. Pour lui, les choses semblent clair, utilisant des tactiques de marketing similaires, l’industrie de la vape est la nouvelle industrie du tabac.

« La FDA a sévi contre quelques sociétés d’e-cigarettes qui se sont comportées de manière très irresponsable, mais les multinationales du tabac prennent le contrôle de l’activité des e-cigarettes », explique le Dr Stanton Glantz, un expert mondialement reconnu depuis les années 1970.

Le professeur Glantz mène entre autres des recherches sur les effets de la vape sur la santé. En 1994, environ 4 000 pages de documents internes de l’industrie du tabac ont été envoyées à son bureau. Deux ans plus tard, « The Cigarette Papers » est publié. Dans ce livre, l’éditeur Glantz et ses collaborateurs ont révélé dans une collection «choquante» de documents industriels «secrets» prouvant que Big Tobacco savait depuis des décennies que les cigarettes étaient mortelles et provoquaient une dépendance.

Pour les militants anti-tabac, la publicité pour la vape attire les jeunes fumeurs, le temps qu’ils comprennent que l’e-cigarette est une passerelle vers la cigarette, c’est trop tard.

« Après l’entrée des fabricants de cigarettes sur le marché de la vape, les débats sur la politique de l’e-cigarette ressemblaient de plus en plus à des débats comparables à la lutte antitabac des années 1970 aux années 1990 », explique Glantz.

 » Le marché du tabac a fait appel à de grands lobbyistes et à des cabinets d’avocats. Et de grandes sociétés de tabac [comme Philip Morris] ont créé et financé des organisations de défense des droits des fumeurs. » Ces groupes ont été créés pour ressembler à une « opposition populaire » aux lois restreignant le tabagisme dans les lieux publics. Altria, fabricant de cigarettes Marlboro est la plus grande entreprise de tabac aux États-Unis. Elle détient 35% des parts de Juul, une société spécialisée dans les produits du vapotage qui valait plus de 38 milliards de dollars en mars 2019. Son prix est maintenant tombé à 24 milliards de dollars après l’investissement d’Altria.

L’industrie du tabac et l’industrie de la vape dépendent beaucoup des lobbyistes. Juul et Altria ont fait des contributions au groupe anti-fiscalité de Grover Norquist et en 2018, Juul a dépensé plus de 1,6 million de dollars en lobbying.

Voici une autre tactique de marketing similaire : Pendant des années, l’industrie du tabac a été critiquée pour avoir vendu des cigarettes aux communautés afro-américaines. Juul a également annoncé un partenariat avec la Black Mental Health Alliance. La société spécialisée dans la vape a déclaré que son don de 35 000 $ à la fondation du caucus noir impliquait l’achat d’une table lors d’un événement.

 


SANS RÉACTION, « LA FDA N’AURA PAS RESPECTE SA RESPONSABILITÉ DE SANTÉ PUBLIQUE »


« Les e-cigarettes ont principalement été importées de Chine. En 2007, la FDA les a saisis et a déclaré qu’il s’agissait de dispositifs médicaux non approuvés délivrant de la nicotine, un produit qui n’a pas l’approbation de la FDA », explique Glantz. 

« La société concernée a poursuivi la FDA, affirmant qu’il s’agissait de produits du tabac et non d’un médicament. Un juge conservateur a accepté, affirmant que la FDA devrait les réglementer en tant que produits du tabac. »

Le Pr Stanton Glantz ne s’arrête pas la : « Pendant sept ans, les e-cigarettes étaient sur le marché sans aucune réglementation. En vertu de la loi, il est pourtant illégal de vendre un produit du tabac sans ordonnance de commercialisation de la FDA. Sous la pression d’un tribunal fédéral, la FDA a publié en juin 2019 des recommandations de l’industrie du vapotage pour le dépôt de demandes de tabac avant commercialisation (PMTA). »

Plusieurs sénateurs ont également exhorté la FDA à agir rapidement et de manière incisive afin de retirer du marché tous les produits du tabac qui ne sont pas conformes à l’échéance du 12 mai, y compris les produits qui ne soumettent pas de PMTA.

« Quand on regarde l’évolution du marché de la vape, y compris la prolifération de produits qui utilisent des sels de nicotine, des produits de type JUUL et des produits aromatisés jetables, il est pratiquement certain que de nombreux produits sont entrés illégalement. La FDA n’aura pas respecté sa responsabilité de protéger la santé publique si l’échéance prévue est appliquée de la même manière que la règle de présomption », selon le sénateur américain démocrate Dick Durbin (D-IL).

« À ce jour,l’échéance pour le dépôt de demandes de tabac avant commercialisation des produits de la vape est repoussée jusqu’en septembre », explique Glantz.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).