Top banner
ÉTATS-UNIS : La réglementation pourrait détruire 30 000 entreprises et 1 million d’emplois.

ÉTATS-UNIS : La réglementation pourrait détruire 30 000 entreprises et 1 million d’emplois.

Christian Berkey, le fondateur et CEO de l’entreprise Johnson Creek n’a pas sa langue dans sa poche, en effet, d’aprés lui 30 000 entreprises et prés d’un million d’emplois pourraient disparaitre suite a l’application de la réglementation de la FDA (Food and Drug Administration).


« EN RÉALITÉ, LA FDA NE SAIT PAS SI LES E-CIGARETTES SONT DANGEREUSES.« 


57756ce956005.imageLe mois dernier, la FDA a décidé de mettre en place des règles qui s’appliqueront dans les magasins de vape, chez les fabricants, les distributeurs et les détaillants de e-cigarette à travers les États-Unis. Au vu de cette réglementation on pourrait penser que la FDA considère les e-cigarettes comme dangereuses pour le public voir comme un produit totalement dépourvus d’attributs bénéfiques. On sent une action rapide de leur part afin débarrasser la population de ce produit « dangereux ».

Mais dans les faits, la FDA ne sait pas si les e-cigarettes sont dangereuses. La FDA a d’ailleurs admis qu’elle ne possède pas suffisamment d’informations pour le déterminer. Cela n’a pourtant pas empêché l’agence d’imposer des réglementations lourdes et couteuses.


LA FDA RISQUE DE DÉTRUIRE UNE INDUSTRIE, UNE ÉCONOMIE…


En 2007, Christian Berkey fonde Johnson Creek Vapor Co. dans le sous-sol de sa maison dans le Wisconsin. Johnson Creek a été la première entreprise dans le paysJOHNSON CREEK ENTERPRISES, LLC LOGO à créer et à vendre des e-liquides.

« Nous avons travaillé jusqu’a 18 heures par jour pour faire grandir Johnson Creek, nous sommes fiers d’avoir commencé par un sous-sol de maison pour en arriver a une entreprise qui vaut aujourd’hui plusieurs millions. Près de dix ans plus tard, nous avons employons plus de 100 personnes et possédons un grand laboratoire. »

« Souvent, je me demande combien de paiements de loyer, d’hypothèques, de vêtements scolaires, de paiements de prêts étudiants, notre société a rendu possible au fil des ans. Nos employés sont talentueux, et nous les payons bien. Plus important encore, nous permettons aux fumeurs d’avoir une véritable alternative viable aux cigarettes classiques. » « Malgré tout cela, nous devrons fermer si la réglementation de la FDA continue de progresser. »


LA FDA N’A PAS TENU COMPTE DE L’EXPÉRIENCE DES VAPOTEURS


FDA-s-Woodcock-calls-to-cut-clinical-costs-via-new-efficienciesLa FDA a ouvertement ignoré la preuve indiscutable que nos produits améliorent la vie des gens. Le rapport du Collège royal des médecins a quand même déclaré que « la vape est 95% plus sure que le tabac« .

Mais ce n’est pas tout, celle ci n’a également pas tenu compte des milliers de déclarations sincères faites par les fumeurs dont la vie et la santé ont radicalement changé grâce a l’e-cigarette. La règlementation de la FDA menace de faire disparaitre la liberté des consommateurs et le choix des consommateurs pour l’accès à des produits potentiellement plus sûrs que les cigarettes classiques.

Les chiffres sont pourtant lisible, depuis la révolution de la vape il y’a une dizaine d’années, 4,8 millions de personnes sont mortes du tabagisme. Dans ce même laps de temps, il n’y a eu aucun décès du a la e-cigarette.


UN SÉNATEUR VEUT SAUVER LES EMPLOIS ET LES ENTREPRISES


En plus d’une crise sanitaire, c’est également une crise sociale et économique qui guette les Etats-Unis si la réglementation de la FDA est appliquée. Heureusement, il Ron-Johnson-APreste encore quelques sénateurs comme Ron Johnson, qui lui se bat au nom des petites entreprises, des consommateurs et de la santé publique.

Le 17 mai, Ron Johnson a écrit une lettre au commissaire de la FDA, Robert Califf , afin de lui demander d’expliquer pourquoi la FDA a jugé nécessaire d’outrepasser son autorité et d’imposer une réglementation qui coûterait aux entreprises de vape des millions de dollars en notification pour un produit qu’ils reconnaissent comme pouvant « ne pas être nocif ». Le sénateur Ron Johnson n’est pas un vapoteur mais il est impliqué parce qu’il veut sauver des emplois et des vies.

Christian Berkey souhaite que les vapoteurs Américains se mobilisent et appellent leurs membres du Congrès afin de leur dire de se joindre au Sénateur Johnson dans son combat afin de préserver une industrie en pleine croissance qui peut aider à sauver des vies.

Source : host.madison.com (Traduction par Vapoteurs.net)

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Directeur général du Vapelier OLF mais également rédacteur pour Vapoteurs.net, c'est avec plaisir que je sors ma plume pour partager avec vous l'actualité de la vape.