Top banner
Top banner
ÉTATS-UNIS : Selon le CDC, la majorité des vapoteurs sont en réalité des vapofumeurs.

ÉTATS-UNIS : Selon le CDC, la majorité des vapoteurs sont en réalité des vapofumeurs.

Selon un sondage fédéral publié ce jeudi, la majorité des adultes qui utilisent des cigarettes électroniques fumeraient également des cigarettes classiques. En clair, une bonne partie des vapoteurs seraient en réalité des vapofumeurs.


General view of Centers for Disease Control and Prevention headquarters in Atlanta

59% D’ADULTES VAPOTEURS SONT EN RÉALITÉ DES VAPOFUMEURS.


Le CDC (The Centers of Disease Control and Prevention) a révélé qu’en 2015, 58,8 % des adultes utilisant des e-cigarettes étaient également consommateur de cigarettes classiques. Ces vapoteurs sont 29,8 % à ne plus consommer du tout de tabac.

Selon l’enquête publiée, les vapoteurs âgés sont ceux qui sont les plus susceptibles d’avoir été d’anciens fumeurs. Parmi les vapoteurs de 45 ans ou plus, 98,7% sont fumeurs ou anciens fumeurs tandis que seulement 1,3% d’entre eux n’a jamais n’a jamais consommé de cigarette . Pour les adultes âgés de 18 à 24 ans , on apprend que 40% n’ont jamais été fumeurs.


DES DONNÉES QUI SOULÈVENT DE NOUVELLES INQUIÉTUDEStobacco-free-tile-3


Ces données soulèvent de nouvelles inquiétudes parmi les groupes de défense de la santé. La « Campaign for Tobacco-Free Kids » a déclaré que celles ci prouvaient qu’une grande majorité des vapoteurs adultes aux États-Unis utilisent en fait leurs e-cigarettes en plus des cigarettes classiques, plutôt qu’en substitution. Selon eux, les e-cigarettes pourraient bien pousser les jeunes non fumeurs a consommer du tabac et à devenir dépendant à la nicotine.

Selon Matthew Myers, le président du groupe « S’il y a un intérêt de santé publique à l’émergence de l’e-cigarette, il n’existera que si celles ci sont efficaces pour aider les fumeurs à en finir avec le tabagisme. Il faut donc responsabiliser sa commercialisation et bien la réglementer pour atteindre ces objectifs, »

«L’ e-cigarette ne pourra pas bénéficier de l’aide de la santé publique si les fumeurs l’utilisent en plus des cigarettes classiques au lieu de l’utiliser en substitution. Le but n’est pas d’idéaliser de nouveau l’usage du tabac chez les jeunes et d’attirer les non-fumeurs, » a t-il ajouté.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Laisser une réponse