Top banner
Top banner
Top banner
ÉTATS-UNIS : Un sénateur du Nevada propose une taxe de 30% sur la vape !

ÉTATS-UNIS : Un sénateur du Nevada propose une taxe de 30% sur la vape !

Qui dit mieux ? Aux États-Unis, le principe de taxation du vapotage semble bien avoir été prit en compte ! Après l’État de l’Indiana qui annonçait il y’a quelques jours vouloir taxer la vape à hauteur de 20% c’est maintenant le Nevada qui surenchérit avec une potentielle taxe de 30%…


UNE TAXE DE 30% SUR LE PRIX DE GROS COMME POUR LE TABAC !


Il devient de plus en plus difficile de se positionner sur le marché de la vape aux États-Unis. Au Nevada, un projet de loi entendu jeudi par un comité, prévoit de taxer les e-cigarettes comme le tabac, à 30% de leur prix de gros. Si les « défenseurs de la santé » déclarent essayer d’inverser la hausse du vapotage chez les adolescents, les propriétaires de magasins s’inquiètent et ont déclarés que cela pourrait tuer leurs commerces.

Selon le projet, les recettes pourraient financer l’amélioration de la santé publique et les efforts de prévention et de lutte contre le tabagisme. Les taxes et les frais ajoutés pourraient générer jusqu’à 8 millions de dollars. Mais les recettes ne sont pas l’objectif principal du projet de loi, a déclaré la sénatrice Julia Ratti, sponsor de D-Sparks, à la Commission du revenu et du développement économique du Sénat.

« Il s’agit d’un projet de loi sur la santé publique« , a déclaré la sénatrice. “L’objectif est de réduire l’utilisation en augmentant le prix. L’intention ici est de perturber l’industrie. « .

« La nicotine est le seul composant en commun avec les cigarettes traditionnelles« , a déclaré Alex Mazzola, président de la Nevada Vaping Association. «Nous sommes contre l’industrie du tabac, nous sommes contre les cigarettes traditionnelles. Notre alternative est plus sûre.  »

D’autres opposants ont déclaré que la taxe, telle qu’elle était appliquée, affecterait des produits plus chers, mais pas nécessairement ceux qui contiennent plus de nicotine. Pour Julia Ratti, les choses sont claires : « Si le prix que nous devons payer pour réduire l’utilisation est une perturbation de l’industrie, je pense que c’est un prix que nous devrions envisager de payer« .

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse