Top banner
Top banner
ETUDE : L’e-cigarette pourrait entrainer certaines maladies pulmonaires.
ETUDE : L’e-cigarette pourrait entrainer certaines maladies pulmonaires.

ETUDE : L’e-cigarette pourrait entrainer certaines maladies pulmonaires.

Aux Etats-Unis, des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord se sont penchés sur les effets de la cigarette électronique sur nos poumons. Selon les résultats, celle ci déclencherait une réponse immunitaire trop importante pouvant entraîner certaines maladies respiratoires.


LE VAPOTAGE POURRAIT CONTRIBUER AU DEVELOPPEMENT DE MALADIES PULMONAIRES


Dans une étude publiée sur l’American Journal of Respiratory and Critical Care. Des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord, aux Etats-Unis, ont voulu explorer les potentiels effets nocifs des cigarettes électroniques notamment sur les voies respiratoires.

Les scientifiques ont analysé et comparé des échantillons d’expectoration (sécrétion broncho-pulmonaire) provenant de 15 utilisateurs d’e-cigarette, de 14 fumeurs de cigarettes et de 15 non-fumeurs. Ils ont trouvé que les utilisateurs d’e-cigarette affichaient des augmentations significatives de protéine jouant un rôle dans l’élimination de pathogène. Bien que cela semble être une bonne chose sur le papier, une surproduction non contrôlée de ces protéines peut contribuer au développement de maladies pulmonaires inflammatoires, telle que la MPOC (Maladie Pulmonaire Obstructive Chronique) ou la fibrose kystique.

Il reste important de préciser que parmi les 15 utilisateurs d’e-cigarette, 5 ont déclaré fumer occasionnellement des cigarettes et 12 se sont identifiés comme ayant fumé des cigarettes par le passé.

En conclusion, les chercheurs déclarent : « Nos résultats indiquent que l’utilisation de l’e-cigarette modifie le profil des protéines de défense innée dans les sécrétions des voies aériennes, induisant à la fois des changements similaires et uniques par rapport au tabagisme. Ces données remettent en question le concept selon lequel les cigarettes électroniques constituent une alternative plus saine aux cigarettes« .

Source : Topsanté / Atsjournals.org/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

3 Commentaires

  1. Jacques Le Houezec

    Encore perdu une bonne occasion de vous taire. Vous ne connaissez rien à la vape, et surtout vous n’avez aucune culture scientifique, et qui plus est relayer une publication de Top santé montre votre degré d’incompétence ! Les bras m’en tombent. Vous êtes pitoyables !

  2. Isa33

    En Belgique, une amie atteinte de BPCO stade 4 est autorisée à vapoter en soins intensifs. Je suis personnellement asthmatique depuis ma naissance et ressent les bienfaits de la vape sur ma santé tous les jours depuis 4 ans. Alors faites des formations avant de divulguer des conclusion aussi infondées ….

Laisser une réponse