ÉTUDE : Des dangereuses concentrations de particules volatiles avec la vape ?

ÉTUDE : Des dangereuses concentrations de particules volatiles avec la vape ?

Une récente étude publiée début novembre vient de nouveau semer le doute sur la vape. Selon ce travail scientifique présenté sur Scientific Reports, la vapeur émise par la cigarette électronique pourrait exposer les consommateurs à des concentrations de particules potentiellement dangereuses pour la santé.


DES PARTICULES ET UN EFFET NÉFASTE CHEZ LE VAPOTEUR ?


produites par le vapotage et potentiellement nocive pour les consommateurs ? C’est la conclusion d’une récente étude publiée sur  Scientific Reports. Si ce rapport « scientifique » semble prendre des pincettes concernant ses conclusions, il veut aller plus loin afin de comprendre comment ces particules se forment, leur taille et leur nature pourrait permettre de limiter leurs effets néfastes.

Pour ce faire, les scientifiques ont observé la formation des produites par le vapotage en fonction du temps et cela pour plusieurs types d’e-liquide. Deux événements sont liés à l’augmentation de la concentration en particules volatiles : deux à trois secondes après la première bouffée et la deuxième, quatre à cinq secondes plus tard. Lors du premier évènement, ce sont les concentrations des particules de propylène glycol et de qui augmentent et, lors du second, les concentrations des molécules aromatiques qui parfument la vapeur inhalée.

« Ces résultats soutiennent la nécessité de développer des stratégies pour décourager le vapotage chez les nouveaux usagers, les adultes, les ados et les enfants, et de réguler la production et le contenu des cigarettes électroniques utilisées comme outils pour arrêter de fumer », conclut Ilias G. Kavouras, professeur à l’université de Birmingham aux États-Unis et principal auteur de cette étude.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .