vendredi, 24 novembre 2017

Smoant
Smoant
ETUDE : La e-cigarette liée à des problèmes cardiaques et artériels.
ETUDE : La e-cigarette liée à des problèmes cardiaques et artériels.

ETUDE : La e-cigarette liée à des problèmes cardiaques et artériels.

Selon une nouvelle étude présentée à l’European Respiratory Society International Congress, les cigarettes électroniques seraient liées à une augmentation de la raideur artérielle, de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque.


DES PROBLEMES CARDIAQUES ET ARTERIELS SUITE A LA CONSOMMATION DE E-LIQUIDES NICOTINES


De nouvelles recherches montreraient pour la première fois que les cigarettes électroniques contenant de la nicotine provoquent un raidissement des artères chez l’homme. Selon les chercheurs cela pose clairement problème car la rigidité artérielle est associée à un risque accru de crises cardiaques.

Présentant la recherche à l’European Respiratory Society International Congress, le Dr Magnus Lundbäck a déclaré: « Le nombre d’utilisateurs de cigarettes électroniques a considérablement augmenté au cours des dernières années. Les cigarettes électroniques sont considérées par le grand public comme presque inoffensives. L’industrie de l’e-cigarette commercialise son produit comme moyen de réduire les méfaits et pour aider les gens à arrêter de fumer. Toutefois, la sécurité des cigarettes électronique fait débat et une multiplicité de preuves suggère plusieurs effets négatifs sur la santé. »

« Les résultats sont préliminaires, mais dans cette étude, nous avons constaté une augmentation significative de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle chez les volontaires qui ont été exposés à des cigarettes électroniques contenant de la nicotine. La raideur artérielle a augmenté d’environ trois fois chez ceux qui ont été exposés à des aérosols contenant de la nicotine par rapport a ceux qui n’en avait pas « .


METHODOLOGIE DE L’ETUDE DU DR LUNDBÄCK


Le Dr Lundbäck (MD, Ph.D.), leader en recherche à l’Hôpital universitaire Danderyd, Institut Karolinska, à Stockholm, en Suède, et ses collègues ont recruté 15 jeunes volontaires en bonne santé pour participer à l’étude en 2016. Les bénévoles étaient rarement fumeurs (fumant un maximum de dix cigarettes par mois), et ils n’avaient pas utilisé de cigarettes électroniques avant l’étude. L’âge moyen était de 26 ans et 59% étaient des femmes, 41% des hommes. Ils ont été mélangés pour l’utilisation des e-cigarettes. Un jour, il y’avait une utilisation de cigarette électronique avec nicotine durant 30 minutes et un autre jour une utilisation sans nicotine. Les chercheurs ont mesuré la tension artérielle, la fréquence cardiaque et la raideur artérielle immédiatement après utilisation, puis deux heures et quatre heures plus tard.

Au cours des 30 premières minutes après avoir vapoter un e-liquide contenant de la nicotine, une augmentation significative de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque et de la raideur artérielle a été constatée ; aucun effet n’a été observé sur la fréquence cardiaque et la raideur artérielle chez les volontaires qui avaient utilisé des produits sans nicotine.


CONCLUSION DE L’ETUDE


« L’augmentation immédiate de la raideur artérielle que nous avons vu est probablement attribuée à la nicotine« , a déclaré le Dr Lundbäck. « L’augmentation a été temporaire, mais les mêmes effets temporaires sur la rigidité artérielle ont également été démontrés suite à une utilisation de cigarettes conventionnelles. L’exposition chronique à la cigarette à la fois active et passive entraîne une augmentation permanente de la raideur artérielle. Par conséquent, nous spéculons que l’exposition chronique à l’aérosol des cigarettes électroniques contenant de la nicotine peut causer des effets permanents sur la raideur artérielle à long terme. À ce jour, il n’y a pas d’études sur les effets à long terme concernant la rigidité artérielle suite à une exposition chronique à l’e-cigarette. »

« Il est très important que les résultats de ces études atteignent le grand public et les professionnels de santé travaillant dans les soins de santé préventifs, par exemple dans le renoncement au tabac. Nos résultats soulignent la nécessité de maintenir une attitude critique et prudente vis-à-vis des cigarettes électroniques. Les utilisateurs de cigarettes électroniques devraient être conscients des dangers potentiels de ce produit, afin qu’ils puissent décider de poursuivre ou d’arrêter leurs utilisations en fonction de faits scientifiques « .

Il poursuit en expliquant « Les campagnes de marketing de l’industrie de la vape visent les fumeurs et offrent un produit pour arrêter le tabac. Cependant, plusieurs études remettent en question celle ci en tant que moyen d’arrêt du tabagisme tout en précisant qu’il existe un risque élevé de double usage. En outre, l’industrie de la vape cible également les non-fumeurs, avec des designs et des saveurs qui font interpellent la population, même très jeune. L’industrie de la vape se développe à l’échelle mondiale. Certains calculs suggèrent que, rien qu’aux États-Unis, le marché de la cigarette électronique dépassera celui du tabac au cours des prochaines années. »

« Par conséquent, notre recherche concerne une part très importante de la population et nos résultats pourraient prévenir de futurs problèmes de santé. Il est extrêmement important de continuer à analyser les effets possibles à long terme de l’utilisation quotidienne de cigarettes électroniques à travers des études qui sont financé indépendamment de l’industrie de la vape« .

 

Source de l’article:https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-09/elf-elt090817.php

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l’actualité de la vape.

Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Articles Similaires

Ce site utilise des cookies - En utilisant ce site ou en fermant ce bandeau vous acceptez notre politique sur les cookies !
J'accepte les cookies
x