Top banner
ETUDE : La e-cigarette aussi mauvaise que le tabac pour le cœur.

ETUDE : La e-cigarette aussi mauvaise que le tabac pour le cœur.


MISE A JOUR : Selon le Dr Konstantinos Farsalinos la réponse est très simple. Cette étude qui vient à la base de Gréce se réfère à une recherche publiée dans le journal of the American College of cardiology il y a quelques mois. C’est tout simplement une étude sur les effets aigües, dont les résultats sont similaires à ce qui arrive quand on consomme du café, quand on prend des substituts nicotiniques ou tout simplement après l’exercice.  Konstantinos Farsalinos  annonce s’être déja exprimé sur cette étude lors de sa présentation en 2016, il aurait mentionné à plusieurs reprises que la fonction vasculaire des mesures après une intervention n’a jamais eu d’importance dans les maladies cardiovasculaires.


 

Selon une nouvelle étude, la vape serait bien plus dangereuse que ce que les gens peuvent imaginer. En effet, les e-cigarettes seraient aussi mauvaises pour le cœur que la consommation de tabac.


les-victimes-d-attaque-cardiaque-presenteraient-des-malformations-au-niveau-de-certaines-cellules-sanguines_44969_w696« LES E-CIGARETTES RAIDISSENT L’AORTE ET ENDOMMAGE LE COEUR »


Cette étude qui à été présenté lors de la grande conférence sur le cœur à Rome annonce que le fait de vaper est aussi mauvais pour le coeur que de fumer. Les résultats proposés par cette étude ont provoqués l’intervention de nombreux experts qui ont d’ailleurs déclarés que les dispositifs de vapotage pourraient être « bien plus dangereux que ce que les gens imaginent ». Pour information, il y’a plus de 2 millions de e-cigarettes qui sont utilisées au Royaume-Uni. La recherche a constaté que les e-cigarettes raidissent l’artère essentielle du cœur c’est à dire l’aorte, l’endommageant autant que les cigarettes classiques

Le Professeur Peter Weissberg, directeur médical de la base britannique du coeur et un des médecins les plus important de Grande-Bretagne déclare  : « Les résultats prouvent que la vape exerce un effet semblable aux cigarettes classiques sur la rigidité du principal vaisseau sanguin du corps. » Selon lui c’est une découverte  « importante » qui prouve  «  que l’utilisation des e-cigarettes ne peut pas être sans risques ».


LA SANTE PUBLIQUE ANGLAISE REMISE EN CAUSE PAR CERTAINS SCIENTIFIQUESpublic-health-england


Cette annonce va donc relancer une polémique déjà croissante en ce qui concerne la sécurité et la potentielle nocivité de la vape. L’année dernière, les leaders de la santé publique du Royaume-Uni ont officiellement approuvé l’utilisation des e-cigarettes, annonçant même qu’elles étaient 95% moins nocives que les cigarettes classiques. Les médecins généralistes pourront d’ailleurs bientôt les prescrirent en plus des patchs et gommes à la nicotine afin d’aider les fumeurs à se sortir du tabagisme. Malgré cela certaines personnes dénoncent les déclarations du PHE (Public Health England) en déclarant que celles ci se sont fondées sur une étude entreprise par des scientifiques à la solde de l’industrie de la vape.

Les chercheurs présent au congrès annuel de la société européenne de la cardiologie ont averti que la recommandation du PHE à propos des e-cigarettes était prématurée. Ils sont même allé plus loin en annonçant qu’ils n’encourageraient pas l’utilisation des dispositifs de vapotage.

Ayant travaillé sur cette étude, le professeur Charalambos Vlachopoulos, chercheur à la Faculté de Médecine d’Athènes donne ses conclusions : « Nous avons mesuré la rigidité aortique. Si l’aorte est raide vous multipliez les risques de mortalité ou encore de maladies cardiaques… » avant d’expliquer que : «  L’aorte est comme un ballon à côté du coeur. Plus le ballon est raide, plus le cœur à des difficulté à pomper.  »

Charalambos Vlachopoulos n’hésite d’ailleurs pas à remettre en cause la position de la santé publique Anglaise en déclarant  «  Maintenant, je ne recommanderais pas la e-cigarette comme méthode pour abandonner le tabagisme, je pense que le Royaume-Uni à trop vite adopté ce nouveau dispositif. »

Pour le Professeur Robert West, « Il serait certainement juste d’indiquer que cette étude prouve que les cigarettes électroniques ne sont pas sans aucun risque. Il nous reste maintenant à évaluer exactement ce risque»


vap-reu-LUNE ETUDE QUI NE FAIT PAS L’UNANIMITE


Cependant tout le monde n’est pas d’accord et c’est le cas pour Deborah Arnott, directrice du groupe « Action on Smoking and Health » qui a très souvent encouragé l’utilisation de la e-cigarette, selon elle « cette étude ne prouve pas que le fait de vaper est aussi dangereux que de fumer ».

Rosanna O’Connor, directrice du service drogues, alcool et tabac à la santé publique Anglaise, annonce pour sa part qu’elle regardera cette étude avec un œil attentif mais elle insiste : « La vape comporte une fraction infime de la nocivité de la cigarette pourtant beaucoup de fumeurs ne se rendent toujours pas compte et préférent continuer à fumer plutôt que de passer à une alternative bien moins néfaste. »

Finalement pour Tom Pruen, de Electronic Cigarette Industry Trade Association « Bon nombre de choses exercent des effets à court terme sur la rigidité aortique » et clairement, cette étude n’a rien montré de neuf…

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.

Christmas Pop-up