Top banner
ÉTUDE : La vape plus efficace que les patchs à la nicotine durant la grossesse

ÉTUDE : La vape plus efficace que les patchs à la nicotine durant la grossesse

Si l’efficacité de la vape est encore floue pour un bon nombre de citoyens et de spécialistes de santé, ce ne sont pas les études qui manquent. Une nouvelle étude publiée dans Nature Medicine révèle que les femmes enceintes adeptes du tabac sont plus susceptibles d’en finir avec le tabagisme lorsqu’elles utilisent la vape plutôt que les patchs à la nicotine.

 


LE PATCH, UNE « EFFICACITÉ LIMITÉE » SUR LA POPULATION


Cette nouvelle étude du Pr Peter Hajek et du Dr Francesca Pesola est une très bonne nouvelle pour la vape. Selon les chercheurs de cette étude « Cigarettes électroniques versus patchs à la nicotine pour le sevrage tabagique pendant la grossesse : un essai contrôlé randomisé« , il est important de noter que les patchs ont « une efficacité limitée dans cette population » et qu’il est pourtant primordial d’arrêter de fumer pendant la grossesse car cela diminue le risque d’une foule de complications néfastes pour la santé des parents et du bébé.

Cet essai contrôlé randomisé a débuté en 2019, recrutant 1 140 femmes enceintes dans 24 hôpitaux du Royaume-Uni. Les participantes avaient un âge médian de 27 ans, fumaient en moyenne 10 cigarettes par jour et étaient enceintes en moyenne de 15,7 semaines. L’étude a comparé le vapotage d’un dispositif de vapotage rechargeable au port de patchs de thérapie de remplacement de la nicotine.

«  L’utilisation d’une e-cigarette ne présente pas plus de risques que les patchs à la nicotine, qui sont à la fois de meilleures options que de continuer à fumer tout au long de la grossesse. « 

Les 344 participants de l’équipe « vape »ont choisi des e-liquides à plus forte teneur en nicotine (11–20  mg /ml) avec des arômes de tabac et de fruits. La nicotine est métabolisée plus rapidement pendant la grossesse, il est donc essentiel que les gens obtiennent la bonne quantité de nicotine s’ils ne veulent pas recommencer à fumer. Mais il est intéressant de noter que l’étude a révélé que 244 participants avaient considérablement réduit la concentration de nicotine dans leurs e-liquides au fil du temps.

En conclusion, à la fin de leur grossesse, 10,7 % des femmes qui vapotaient étaient abstinentes de cigarettes, contre 5,6 % de celles qui utilisaient des patchs à la nicotine.

« De nombreuses fumeuses enceintes ont du mal à arrêter de fumer avec les médicaments actuels pour arrêter de fumer, y compris les patchs à la nicotine, et continuent de fumer tout au long de la grossesse« , a déclaré le Dr Francesca Pesola, auteur de la nouvelle étude.  » L’utilisation d’une e-cigarette ne présente pas plus de risques pour la mère ou le bébé que les patchs à la nicotine, qui sont tous deux de meilleures options que de continuer à fumer tout au long de la grossesse.« .

L’étude présentait certaines limites, notamment l’impossibilité de valider l’abstinence de fumer via des échantillons de salive chez tous les participants, ce qui n’a pu être fait que dans environ la moitié des cas.

« Le besoin est rendu encore plus urgent par le fait que le lien entre le tabagisme et le désavantage socio-économique est particulièrement fort chez les femmes enceintes. ».


Au Royaume-Uni, où les politiques sont depuis longtemps beaucoup plus favorables au vapotage qu’aux États-Unis, le National Health Service donne le conseil suivant :  » Si l’utilisation d’une e-cigarette vous aide à arrêter de fumer, c’est beaucoup plus sûr pour vous et votre bébé. que de continuer à fumer. « 

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.