Top banner
Top banner
ÉTUDE : La vape plus nocive que le tabac pour la santé cardiovasculaire ?

ÉTUDE : La vape plus nocive que le tabac pour la santé cardiovasculaire ?

L’e-cigarette pourrait être plus nocive pour la santé cardiovasculaire que la consommation de tabac ? C’est en tout cas ce que révèle une nouvelle étude réalisée par le Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles, présentée ce 11 novembre à la conférence scientifique de l’American Heart Association.


LA VAPE A L’ORIGINE DE PROBLÈMES CARDIOVASCULAIRES ?


Proposé par nos confrères du « Time« , cette nouvelle étude met une fois de plus en doute l’innocuité de l’e-cigarette. Dans son étude, l’équipe Cedars-Sinai a comparé le cœur de 10 non-fumeurs à celui de 10 fumeurs de tabac et de 10 fumeurs de cigarettes électroniques.

Toutes les personnes qui participaient à l’étude avaient moins de 40 ans et étaient par ailleurs en bonne santé. En réponse à un léger exercice, les mesures du débit sanguin ont augmenté dans le cœur des non-fumeurs. Parmi les fumeurs de tabac, cette augmentation a été émoussée. Mais parmi les utilisateurs d’e-cigarettes, il n’y avait aucune augmentation du tout. «Cela suggère que les e-cigarettes sont à l’origine d’une anomalie qui gêne la régulation du flux sanguin dans le cœur», explique le Dr Florian Rader, co-auteur de l’étude et spécialiste des maladies du cœur à l’Institut de cardiologie Smidt du Cedars-Sinai.

Le Dr Rader précise que son étude était trop petite pour fournir des réponses définitives et que certains des résultats de la circulation sanguine des utilisateurs d’e-cigarettes ressemblaient à ceux des fumeurs de tabac, et inversement. De plus, lui et ses coauteurs ne contrôlaient pas l’utilisation de THC, un composé de la marijuana souvent ingéré par vapotage. «Mais les moyennes [du test de la fonction cardiaque] étaient très différentes pour les utilisateurs d’e-cigarettes par rapport aux fumeurs de tabac», a t’il déclaré. « Pour les utilisateurs d’e-cigarettes , je dirais que cela constitue une autre mise en garde, et que cela justifie également des études de recherche plus vastes. »

Un article publié récemment dans les Archives of Disease in Childhood documente le cas d’un adolescent britannique qui a failli mourir d’une réaction allergique induite par vapotage. Le garçon de 16 ans, auparavant en bonne santé, est entré à l’hôpital après avoir développé une fièvre, une toux et des problèmes respiratoires qui ne se sont pas améliorés après une semaine de traitement aux antibiotiques. Il a rapidement eu une insuffisance respiratoire et a eu besoin d’une aide cardiaque et pulmonaire d’urgence ainsi que d’antibiotiques et de stéroïdes par voie intraveineuse. Il a passé 35 jours à l’hôpital et ses symptômes ne se sont pas complètement résorbés avant 14 mois.

«C’était une maladie soudaine et catastrophique», déclare le Dr Jayesh Bhatt, coauteur de l’étude de cas et pédiatre spécialisé en soins respiratoires à l’hôpital pour enfants de Nottingham. Une fois que le garçon avait récupéré, il a dit à ses médecins qu’il avait récemment commencé à vapoter en utilisant deux types de e-liquide aromatisé. Ils lui ont diagnostiqué une pneumopathie d’hypersensibilité, une sorte d’inflammation pulmonaire incontrôlée, probablement provoquée par l’un des produits chimiques de la cigarette électronique qu’il avait inhalés.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse