Top banner
ÉTUDE : L’effet passerelle de la e-cigarette au tabac est de retour.

ÉTUDE : L’effet passerelle de la e-cigarette au tabac est de retour.

Selon une étude américaine, Les adolescents non-fumeurs qui testent la cigarette électronique sont plus susceptibles de commencer à fumer par rapport à ceux qui n’ont jamais essayé le vapotage et 20 % des jeunes ayant testé la e-cigarette avant le tabac deviennent des fumeurs réguliers dans l’année qui suit.

Controversial VapingSelon une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), les jeunes vapoteurs qui n’ont jamais fumé de cigarette classique ont plus de risques de tomber dans le tabagisme que ceux qui n’ont pas testé la e-cigarette. Pour arriver à ce constat, des chercheurs ont suivi 2 338 lycéens américains pendant plus d’un an. L’étude a commencé en 2013. Les adolescents, qui avaient en moyenne 15 ans, ont été interrogés sur leurs habitudes concernant le vapotage et le tabagisme. Les questionnaires ont été réalisés pendant toute la période de l’étude pour suivre l’évolution de leur consommation (vapotage et tabac).

Au début de l’étude, la grande majorité des étudiants interrogés ont indiqué ne pas avoir vapoté durant les 30 derniers jours, tandis que 4 % d’entre eux ont déclaré avoir vapoté une ou deux fois  et 5 % des sondés ont vapoté plus de deux fois sur la même période.


1 vapoteur régulier sur 5 est devenu un fumeur régulierfum


Six mois plus tard, 20 % des vapoteurs réguliers sont devenus des fumeurs réguliers et 12 % d’entre eux sont devenus des fumeurs occasionnels, révèle l’étude. Chez les vapoteurs occasionnels (ceux qui avaient testé une ou deux fois au début de l’étude), 9 % sont devenus des fumeurs occasionnels et 5 % sont devenus des fumeurs réguliers six mois après leur premier vapotage.

A titre de comparaison, les jeunes qui n’ont jamais essayé la cigarette électronique n’étaient que 2 % à être passés à la cigarette classique de façon occasionnelle ou régulière.


Les anciens vapoteurs fument plus de cigarettes


L’étude précise également que les anciens vapoteurs ont tendance à fumer davantage de cigarettes que les fumeurs qui ne sont pas passés par la case « e-cigarette« .

Le vapotage des participants en 2013, quelle que soit la fréquence, est lié à une consommation de cigarettes qui peut être quatre fois plus importante que celle des jeunes  qui n’ont jamais vapoté, rapporte les chercheurs. « Ces travaux doivent être pris en compte par les pouvoirs publics pour reconsidérer l’accessibilité de la e-cigarette aux adolescents« , concluent-ils.

Source : – Association of e-Cigarette Vaping and Progression to Heavier Patterns of Cigarette Smoking, Adam M. Levanthal and al, novembre 2016, JAMA (abstract disponible en ligne).
                  – Doctissimo.fr

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédactrice et correspondante Suisse. Vapoteuse depuis de nombreuses années, je m'occupe principalement de l'actualité suisse.