Top banner
Top banner
ETUDE : L’utilisation de l’e-cigarette double le risque de crise cardiaque ?

ETUDE : L’utilisation de l’e-cigarette double le risque de crise cardiaque ?

Selon une nouvelle étude américaine, un vapoteur pourrait doubler son risque de crise cardiaque par rapport à un non-fumeur. Plus grave, chez un utilisateur de cigarette électronique qui est également fumeur, le risque serait prés de 5 fois plus important. 


LE VAPOTAGE RESTE TOUJOURS MOINS RISQUEE QUE LE TABAGISME !


Menée par une équipe de l’UC San Francisco en collaboration avec des chercheurs de l’Université George Washington, cette étude de grande ampleur s’appuie sur les statistiques issues des « National Health Interview Surveys« , des questionnaires adressés à 69.725 personnes entre 2014 et 2016.

En écartant les facteurs tels que la pression artérielle élevée, le diabète et le taux élevé de cholestérol, les chercheurs ont observé que l’usage quotidien des cigarettes électroniques était relié à un risque significativement plus élevé – quasi doublé – que chez les non-fumeurs. Celui posé par les cigarettes conventionnelles étant 3 fois plus élevé.

L’usage couplé des deux types de cigarettes (vapofumeurs) élèverait encore ce risque (cinq fois celui encouru par les non-fumeurs). De plus, l’usage occasionnel de l’e-cigarette, que l’on pensait inoffensif, créerait lui aussi un risque.

« La promotion des e-cigarettes les présente souvent comme aidant à l’arrêt du tabac. Or, dans de nombreux cas, elles compliquent en réalité cet arrêt et de nombreuses personnes utilisent finalement les deux sortes de cigarettes« , explique le principal auteur de l’étude Stanton Glantz. Il ajoute : « Cette nouvelle étude montre que les risques sont en réalité cumulés. Quelqu’un qui continue à fumer tous les jours tout en utilisant des vapoteuses fait face à un risque d’attaque cardiaque multiplié par cinq« .

« La bonne nouvelle, c’est que le risque de crise cardiaque baisse immédiatement après l’arrêt du tabac« , ajoute-t-il. « Notre étude montre également que les anciens fumeurs de cigarettes électroniques encourent peu de risque« .

En conclusion, les résultats de cette étude indiquent que le vapotage reste un outil de réduction des risques face au tabagisme. Si il ne vaut mieux pas vapoter, il reste moins risqué de vapoter que de fumer. Par contre, la consommation hybride (tabac et cigarette électronique) est problématique et semble augmenter les risques de façon importante. 

SourceLadepeche.fr

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse