Top banner
Top banner
ETUDE : Moins d’exposition aux substances toxiques grâce à la e-cig !

ETUDE : Moins d’exposition aux substances toxiques grâce à la e-cig !

Selon des résultats d’études, l’utilisation des e-cigarettes chez les fumeurs qui arrêtent totalement le tabac ou alternent les deux a démontré une diminution significative d’exposition aux substances toxiques contenues dans la fumée de cigarette.

«Nous avons constaté que l’utilisation de la cigarette électronique sur une période de 4 semaines réduit considérablement l’exposition au monoxyde de carbone et à l’acroléine  » a déclaré Hayden McRobbie, MB, PhD, un professeur des interventions de santé publique à l’Institut Wolfson et de médecine préventive à l’Université Queen Mary de Londres dans un communiqué de presse. « La réduction était plus grande chez ceux qui ont opté pour les e-cigarettes avec un arrêt totale du tabac, mais même ceux qui ont combiné les deux sur une période de 4 semaines ont réduit leurs expositions au monoxyde de carbone et à l’acroléine. »

monoxyde-de-carbone1-596x246McRobbie et ses collègues ont analysé 33 fumeurs adultes qui voulaient arrêter le tabac afin d’évaluer l’exposition au monoxyde de carbone, à la nicotine et à l’acroléine avant et après 4 semaines d’utilisation de e-cigarette.

Les participants ont assisté à une visite médicale une semaine avant la date de début de sevrage afin de fournir des mesures de référence et leur consentement d’arrêt du tabac par écrit. Les participants ont ensuite pu fumer à volonté jusqu’à la date prévue d’arrêt total. A ce moment, les participants ont reçu leurs e-cigarettes et des instructions les invitant à l’utiliser chaque fois qu’ils en avaient envie.

Seize participants ont totalement arrêté de fumer et ont seulement utilisé des e-cigarettes, tandis que les participants restants ont combiné à la fois le tabac et la e-cigarette.

L’exposition au monoxyde de carbone a alors diminué de 80% (de 15 ppm à 3 ppm) pour les participants qui ont uniquement utilisé la e-cigarette pendant les 4 semaines (P <.001). Le monoxyde de carbone a également diminué atelier-etude-baseline-de-googlechez les participants qui ont combiné les deux (de 23 ppm à 11 ppm soit 52%) (P = 0,001.).

En ce qui concerne les niveaux d’acroléine à 4 semaines il a diminué à 1280 ng / mg de créatinine (79% de diminution) pour ceux qui n’ont utilisé que la e-cigarette et  à 1 474 ng / mg de créatinine (60% de diminution) pour les vapo-fumeurs.

Selon McRobbie, bien que les résultats soient encourageants et favorable pour la e-cigarette, plus de recherche est encore nécessaire. « Ces résultats suggèrent que les cigarettes électroniques peuvent réduire les dommages par rapport au tabac, même pour les vapofumeurs, mais des études à plus long terme sont nécessaires pour en avoir confirmation« .

A noter : McRobbie étant directeur clinique à « The Dragon Institute ». il a signalé avoir reçu des honoraires de la part de « Johnson & Johnson » ainsi que de la part de Pfizer.

Source : healio.com

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Vapoteurs.net en 2014, j'en suis depuis rédacteur et photographe officiel. Je suis un véritable passionné de vape mais également de comics et de jeux vidéos.