Top banner
Top banner
ETUDE : Une accumulation de graisse dans le foie provoquée par l’e-cigarette ?
ETUDE : Une accumulation de graisse dans le foie provoquée par l’e-cigarette ?

ETUDE : Une accumulation de graisse dans le foie provoquée par l’e-cigarette ?

Selon une nouvelle étude américaine présentée ce dimanche 18 mars à ENDO 2018, l’utilisation des e-cigarettes pourrait contribuer à une accumulation de graisse dans le foie, exposant à des risques pour la santé. 


UNE ETUDE AVEC DES SOURIS MONTRE UNE ACCUMULATION DE GRAISSE DANS LE FOIE !


C’est une étude américaine qui a fait l’objet d’une présentation ce dimanche 18 mars à ENDO 2018, le congrès annuel de la société Américaine d’endocrinologie à Chicago aux Etats-Unis.

Selon celle ci, le vapotage pourrait mener à une accumulation de graisse dans le foie, affirment des chercheurs américains de la Charles R. Drew University of Medicine and Science (CDU) à Los Angeles après avoir exposé des souris de laboratoire au vapotage.

Les risques potentiels de la cigarette électronique sur la santé à long-terme chez les adolescents et les jeunes adultes notamment sont encore flous. Parmi eux, l’effet de la nicotine contenue dans les substances chimiques des aérosols sur le foie, le diabète, la maladie cardiaque ou l’infarctus restent inconnus, selon l’étude.

En février dernier, une vaste étude américaine menée par des chercheurs de l’UC San Francisco a montré que l’usage quotidien de e-cigarettes multipliait par deux le risque de crise cardiaque. Pour en savoir plus, les chercheurs ont exposé pendant 12 semaines des rongeurs aux aérosols d’e-cigarette une fois privés du gène de la dégradation des graisses appelé « apolipoproteine E » (APOE), augmentant leur risque de maladie cardiaque et l’accumulation de graisse dans le foie.

Les niveaux d’exposition à la nicotine étaient équivalents à ceux des fumeurs et utilisateurs de cigarette électronique, précise l’étude. Les souris ont par ailleurs suivi un régime alimentaire riche en graisses et cholestérol.

L’étude montre 433 modifications génétiques liées au développement de la maladie du « foie gras » chez les souris exposées aux e-cigarettes ainsi que des changements au niveaux des gènes associés aux rythmes circadiens, autrement dit l’horloge biologique du corps. « On sait que le dysfonctionnement du rythme circadien accélère le développement de maladie du foie incluant des maladies du foie gras« , soulignent les auteurs de l’étude.

« Etant donné que la graisse accumulée dans le foie va probablement avoir des effets nuisibles sur la santé, nous concluons que les e-cigarettes ne sont pas aussi sûres que ce qui est présenté aux consommateurs« , explique Theodore C. Friedman, auteur de l’étude qui encourage les pouvoirs publics « à prendre des mesures pour arrêter l’utilisation croissante d’e-cigarettes chez les jeunes et chez adultes« . Ces résultats ont été présentés dimanche 18 mars au congrès ENDO 2018, la réunion annuelle de la Société Américaine d’Endocrinologie à Chicago aux Etats-Unis.

SourceCorsematin.com/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse