Top banner
Top banner
ÉTUDE : Une altération des cellules du cœur due aux arômes des e-liquides

ÉTUDE : Une altération des cellules du cœur due aux arômes des e-liquides

Une nouvelle étude parue dans une publication de l’American Journal of PhysiologyHeart and Circulatory Physiology, démontrerait l’effet toxique de certains arômes utilisés pour les e-liquides. Ceux ci pourrait en effet altérer les cellules du cœur.


UNE ÉTUDE, DES SOURIS… DU DÉJÀ VU ?


Une étude parue dans une publication de l’American Journal of PhysiologyHeart and Circulatory Physiology, démontre des effets toxiques de certains arômes des cigarettes électroniques sur le cœur de jeunes souris.

À l’université de Floride du Sud, une équipe de chercheurs a testé l’effet de trois e-liquides pour cigarettes électroniques : une saveur exotique qui combine des arômes de fruits de la passion, d’orange et de goyave, une saveur imitant celui d’une crème à la vanille et une dernière saveur qui reproduit celui de céréales à la pomme et à la cannelle.

La toxicité des vapeurs générées par ces trois e-liquides a été testée dans une série d’expériences in vitro, sur des cellules musculaires cardiaques de souris en culture. Les trois parfums ont précipité la mort des cellules par apoptose ou nécrose, en comparaison avec des cellules exposées à des bouffées d’air uniquement, dans des proportions différentes. Le parfum à la vanille semble le plus toxique, suivi du parfum de fruit exotique.

Sur des cardiomyocytes humains en culture, les chercheurs ont testé les effets sur leur activité électrique de la fumée du e-liquide aromatisé à la vanille. La fumée générée par un liquide uniquement composé du solvant ne modifie pas l’activité électrique des cellules, par contre elle diminue lorsqu’on y ajoute de la nicotine et encore plus en présence du parfum de crème à la vanille.

Dans leur puits de culture, les cellules exposées à la fumée aromatisée se contractent moins souvent que les autres. « Cette expérience nous a montré que les produits chimiques aromatisants ajoutés aux appareils de vapotage peuvent augmenter les dommages au-delà de ce que la nicotine seule peut faire », explique Sami Noujaim, chercheur ayant participé à l’étude, dans un communiqué de presse.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .