Top banner
Top banner
FRANCE : Une « sensibilisation » qui met le cannabis sur le même plan que l’e-cigarette
FRANCE : Une « sensibilisation » qui met le cannabis sur le même plan que l’e-cigarette

FRANCE : Une « sensibilisation » qui met le cannabis sur le même plan que l’e-cigarette

Preuve qu’actuellement le grand public a bien du mal à distinguer la cigarette électronique du cannabis, une présidente de tribunal s’est offert le droit de proposer une « sensibilisation » sur les produits du vapotage pendant une audience.


« ELLE PEUT CONTENIR DES SUBSTANCES PLUS NOCIVES QUE LE CANNABIS EN LUI MÊME »


La scène se déroule au tribunal correctionnel de Rouen. Après deux heures d’audience et plusieurs affaires jugées, c’est au tour de Sharon d’être appelée à la barre. Elle a été contrôlée par la police à Yvetot en mars dernier au volant d’un véhicule sous l’emprise du cannabis.

Âgée de 34 ans, elle reconnaît immédiatement les faits et avoue être dépendante de la substance illicite. Lors de son arrestation, elle déclare aux forces de l’ordre ne pas vouloir arrêter car le produit calme son stress. À la barre ce jeudi, l’habitante de Cormeilles (27) change de discours. « J’ai quasiment arrêté, je suis à un joint par semaine. Je suis suivie par un médecin et j’utilise une cigarette électronique. ».

C’est à ce moment que la présidente du tribunal saisit l’occasion pour « sensibiliser » son jeune public : « J’en profite que tout le monde m’écoute dans la salle pour vous rappeler les conséquences sur la santé. Ce produit n’est contrôlé par personne, il peut donc contenir des substances encore plus nocives que le cannabis en lui-même. »

Source : Paris-normandie.fr

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse