Top banner
Top banner
INDE : Une étude du ministère pour déterminer la potentielle « nocivité » de l’e-cigarette.
INDE : Une étude du ministère pour déterminer la potentielle « nocivité » de l’e-cigarette.

INDE : Une étude du ministère pour déterminer la potentielle « nocivité » de l’e-cigarette.

Malgré des taux de tabagisme désastreux, l’Inde ne semble toujours pas vouloir adopter la cigarette électronique. Après les Etats du Kerala, du Punjab, du Karnataka, du Mizoram Jammu-Kashmir et du Maharashtra, le Rajasthan serait également sur le point d’interdire le vapotage. Une étude du département de la santé devra très prochainement indiquer si la cigarette électronique est nocive ou non.


UNE LUTTE CONTRE L’E-CIGARETTE AU LIEU DU TABAGISME !


Selon nos confrères du « Times of India« , jeudi prochain, le département de la santé va lancer une nouvelle étude afin de déterminer la potentielle « nocivité » de l’e-cigarette. Cette étude devrait à priori se concentrer sur la présence de nicotine dans la cigarette électronique.

Kalicharan Saraf, le ministre de la Santé a déclaré que si l’étude montrait une nuisance, des instructions seront émises pour l’interdire dans l’état du Rajasthan. 

Les organisations sociales et les militants ont pour leurs parts salué le mouvement.  « Le Rajasthan pourrait être le prochain état à interdire la cigarette électronique. Jusqu’à présent, les États, y compris le Kerala, le Punjab, le Karnataka, le Mizoram Jammu-Kashmir et le Maharashtra ont pris cette décision. Mais au Rajasthan, les e-cigarettes sont vendues dans les pharmacies et même sur internet» a déclaré Jayesh Joshi, secrétaire de Vaagdhara, une organisation travaillant pour la lutte antitabac au Rajasthan.

Il est important de préciser que la pression est forte depuis quelques temps, les activistes de la santé et les spécialistes de l’État exigeant continuellement l’interdiction de la cigarette électronique au Rajasthan. 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse