Top banner
Top banner
INDONÉSIE : Un amendement pour interdire l’e-cigarette de façon permanente !

INDONÉSIE : Un amendement pour interdire l’e-cigarette de façon permanente !

L’agence indonésienne de surveillance des aliments et des drogues (BPOM) a récemment présenté un amendement visant à modifier une loi en vigueur afin de faire interdire de manière permanente l’utilisation de l’e-cigarette dans le pays.


Penny Lukito, présidente de la BPOM

UNE NÉCESSITE DE BASE LÉGALE POUR INTERDIRE LA VAPE


Suite au « scandale sanitaire » qui a eu lieu aux Etats-Unis, de nombreux pays prennent des mesures drastiques contre l’e-cigarette. C’est le cas de l’Indonésie ou la présidente du BPOM (L’agence indonésienne de surveillance des aliments et des drogues), Penny Lukito, a déclaré que la vape était un risque pour la santé des consommateurs.

« Nous avons donc besoin de base légale. Sans elle, nous ne pouvons pas contrôler et interdire la distribution d’e-cigarette. La base légale devrait être tirée du Règlement gouvernemental n ° 109/2012 révisé« , a-t-elle déclaré lundi, se référant au règlement existant sur les produits du tabac et distribution de substances addictives.

Elle a également démenti les affirmations d’une association de consommateurs de vape indonésienne selon lesquelles les e-cigarettes sont des produits plus sûrs pour remplacer la consommation de cigarettes.

Penny Lukito s’appuie sur l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui n’avait pas recommandé l’utilisation des deux produits addictifs comme thérapie pour arrêter de fumer. Selon l’Association indonésienne des vaporisateurs personnels (APVI), le pays compte environ un million d’utilisateurs actifs d’e-cigarettes.

L’Association médicale indonésienne (IDI) a pour sa part également suggéré d’interdire la consommation d’e-cigarette à la suite de la découverte de deux patients souffrant de problèmes pulmonaires aigus liés à l’utilisation de ces deux produits dans le pays.

« L’utilisation de l’e-cigarette peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires de 56%, le risque d’accident vasculaire cérébral de 30% et les problèmes cardiaques de 10%« , a déclaré l’IDI dans un communiqué plus tôt.

Outre ces risques, les utilisations actives de la e-cigarette pourraient éventuellement exacerber les systèmes hépatique, rénal et immunitaire, a déclaré IDI, ajoutant que des problèmes cérébraux pourraient également survenir chez les adolescents.

La politique de santé de l’Indonésie visant à interdire l’utilisation de l’e-cigarette a placé le pays parmi ceux qui envisagent de le faire après la Turquie, la Corée du Sud, l’Inde, les États-Unis et la Thaïlande.

 

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse