Top banner
Top banner
Interview – The Artist Collection : Vaponaute fait une percée aux USA !

Interview – The Artist Collection : Vaponaute fait une percée aux USA !

Randy de P.O.E.T, Daniel de FLAVORZ, George de Mr. Good Vape, Jeremy de Good life Vapor et Anne Claire de Vaponaute. Ces noms vous rappellent quelque chose?

Njoy, une grande marque américaine et un des leaders dans le combat contre Big Tobacco aux USA, a décidé de créer une nouvelle ligne d’e-liquides « high end » nommée : « The artist Collection« .

5 liquides

« La Collection Artiste est une nouvelle ligne exclusive de liquides conçue par cinq des plus grands artistes de l’industrie du vaporisateur en partenariat avec NJOY . En tant que leader dans la lutte contre les géants du tabac , NJOY a fait équipe avec certains des meilleurs artistes de la saveur de la planète pour offrir cinq expériences gustatives exceptionnelles. La Collection Artiste sera disponible dans les magasins de Vape américains à partir de fin Novembre 2014. » dixit Njoy sur leur site: https://ac.njoy.com/

Njoy nous présente les différents liquides avec un magnifique spot vidéo, de façon subtile, chaque créateur nous présente son liquide. Clairement cela nous donne envie d’en savoir plus et de les goûter. (Vidéo ci-dessous)

La bonne surprise dans l’annonce de Njoy, c’est la présence d’une marque française au milieu des grands noms américains, « Vaponaute« , représentée par Anne-Claire qui a su tirer son épingle du jeu  et est en passe de s’imposer dans un marché où il est compliqué de faire sa place . Evidemment nous avons voulu en savoir plus sur la présence de « Vaponaute » dans l’élaboration de ce projet. Nous avons contacté Anne-Claire pour une interview exclusive :

Bonjour, pouvez vous vous présenter pour ceux qui ne savent pas qui vous êtes ?

Je suis Anne Claire, je suis la créatrice des e-liquides Vaponaute, c’est moi qui élabore les saveurs pour la marque Vaponaute. Je suis aussi la fondatrice avec Léopold.

La marque Njoy va sortir une gamme « The artist collection » qui réunit 5 grandes marques d’e-liquide, comment s’est passé la rencontre avec Njoy ?

Alors c’est eux qui nous ont contactés il y a à peu près 6 mois. A l’époque on s’était rendu aux Etats-unis, pour commencer à lancer notre marque là-bas. Comme nous sommes actuellement entrain de le faire avec Vaperev. On a visité plusieurs boutiques et il y a eu de très bons retours et un bon écho sur les produits que nous proposions. C’est Njoy qui est venu directement vers nous, pour nous proposer de collaborer à ce film par l’intermédiaire de Daniel de chez « Flavorz ».

Vous avez rencontré les autres marques de la gamme Mr good vape etc… ?

Oui, on a eu une première fois l’occasion de rencontrer la plupart des autres marques notamment Randy de P.O.E.T et aussi l’équipe de Mister good vape au salon de L’ECC (Electronic Cigarette Convention) aux Etat-Unis et puis il y a deux semaines on a tous été invités pour le pré-lancement du film et pour nous remercier de notre participation par Njoy.

Votre liquide s’appelle « Sacré Cœur », qui fait référence à Paris votre ville natale, avez vous choisi le nom «Sacré Cœur» vous même ?

Alors c’est moi qui ai choisi le nom pour ce liquide car çà s’inspire vraiment et traditionnellement de la pâtisserie française avec un petit twist. Je voulais une touche parisienne, après pour être tout à fait transparente, Njoy ne m’avait donné aucune garantie que ça serait le nom qui serait utilisé. Mais finalement, çà leur a plu.

Pouvez vous nous décrire votre liquide ?

Alors c’est un liquide qui a une base un peu macaron donc on est sur de la poudre d’amande fraîche, c’est assez discuté on va dire, avec au dessus pas mal de fruits notamment de la fraise gariguette et de la rhubarbe, donc ce sont des fruits qui reste assez délicats. Et puis d’autres petites touches que je réserve à la dégustation, il y a de la vanille etc… C’est vraiment traditionnel dans ce qu’on trouve habituellement en France même si la rhubarbe n’est pas encore énormément utilisée mais le but était de faire quelque chose d’un peu plus simple de ce que l’on fait habituellement avec la marque Vaponaute.

On sait que la gamme sort fin novembre aux Etat-Unis, une date pour la France ?

Ce n’est pas du tout moi qui m’en charge, je ne m’occupe pas de la commercialisation du produit donc je ne peux pas vous répondre.

Comment s’est passé votre premier voyage aux Etats-Unis ?

La première fois on est allé en mai avec Léopold, on avait pris une semaine pour y aller. On est allé à Los Angeles et San Francisco, et on avait pré-sélectionné un nombre très précis de boutiques. En France on ne fait pas de démarchage commercial et on est très sélectif en terme de distribution. On sélectionne les boutiques qui nous contactent et on voulait à peu près la même chose aux Etats-Unis, c’est à dire cibler une dizaine de boutiques qui nous semblaient idéaux. Donc ce qui s’est passé, c’est qu’on en a rencontré plusieurs, on a eu plusieurs propositions de boutiques, on a eu cette chance là, car aux USA il y a  environ quatre milles marques de e-liquides. Nous avons contacté les boutiques mais elles ne répondaient pas donc c’est pour ça qu’on est allé directement là-bas. On s’est aperçu en arrivant dans les boutiques qu’il y avait un très bon accueil finalement, c’était agréable, on a eu plusieurs propositions de distributions exclusives et on a décidé de s’orienter vers Vaperev. Il y a eu un très bon échange et on a apprécié la manière dont il sélectionnait les fabricants. On avait déjà travaillé avec eux sur le « Petit gros » et maintenant sur nos e-liquides.

Que pensent les Américains de vos e-liquides, est-ce qu’ils les apprécient ?

Ben s’ils ne les trouvaient pas bons, je ne pense pas qu’on aurait ce style de propositions. Non, au contraire ils plaisent beaucoup car ils sont très différents de ce qu’on trouve dans le marché américain, c’est pour ça qu’ils ne plaisent pas qu’aux Etats-unis. On a réussi à leur prouver qu’on peut faire des liquides en mettant en valeur vraiment les ingrédients d’origine, avec un goût naturel. Nous, on fait un mélange d’arômes naturels et artificiels, mais peu importe car au fond pour le melon, on a un vrai goût de melon, pas un melon bonbon. On va être très très proche du goût d’origine, et comme dans la culture gastronomique française, notamment au niveau des desserts, on va pas essayer de mettre des saveurs beurrées pour beurrer ou du sucre pour sucrer, au contraire quand on parle de la France le but, c’est de s’exprimer le mieux possible en utilisant des épices et des arômes et de sublimer le fruit ou le chocolat. On ne va pas faire un gâteau au chocolat qui va être super sucré, mais on va préférer le côté chocolat amer. Et justement ça plait beaucoup plus à l’étranger car çà s’éloigne de ce qu’on trouve là bas. Il y a beaucoup de choses aux Etats-Unis, ils sont très créatifs et font des choses très très bien, mais on reste beaucoup moins sucré et beurré que les américains et les personnes qui aiment se faire plaisir en terme de dîner et de boissons apprécient nos e-liquides.

Donc les Etats-Unis aiment vos liquides !

On le souhaite oui, pour le moment  ce qu’on a eu comme écho, de la part des boutiques qu’on a sollicitées,  s’est fait avec beaucoup d’enthousiasme une fois qu’ils avaient goûtés nos e-liquides. Donc on espère que le public continue d’avoir la même réponse mais depuis déjà plusieurs mois on voit sur notre site beaucoup plus d’étrangers et notamment Américains.

Une dernière question, un nouveau liquide by Vaponaute pour bientôt ?

Alors début 2015, il devrait normalement y avoir une nouvelle gamme, de quatre ou cinq liquides. Nous sommes en cours de finalisation en ce moment. Nous prenons beaucoup de temps avant de sortir quelque chose parce que justement nous n’avons pas envie de bâcler et c’est beaucoup de travail de développement. Ce sera le même savoir faire, la même qualité d’arômes avec des saveurs un peu moins complexes, avec quelques essences qu’on utilise dans les liquides Vaponaute  et d’autres qu’on n’utilisera pas dans cette nouvelle collection. En fait, le but c’est de faire avec des arômes un poil plus léger, toujours avec de la complexité et un petit peu inattendu, mais quand même avec moins de niveaux de lecture que ce qu’on fait actuellement pour justement être une gamme de transition pour les personnes qui vont d’un liquide basique vouloir passer à quelque chose d’un peu plus complexe pour pouvoir on l’espère passer à la gamme Vaponaute actuelle.

Merci a Anne-Claire de Vaponaute pour cette interview.

Vaponaute Paris : http://www.vaponaute.com
NJOY : https://ac.njoy.com

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Vapoteurs.net en 2014, j'en suis depuis rédacteur et photographe officiel. Je suis un véritable passionné de vape mais également de comics et de jeux vidéos.

Laisser une réponse