ITALIE : 5 euros de taxes pour une bouteille de 10 ml d’e-liquide.
ITALIE : 5 euros de taxes pour une bouteille de 10 ml d’e-liquide.

ITALIE : 5 euros de taxes pour une bouteille de 10 ml d’e-liquide.

C’est un véritable calvaire que vivent les vapoteurs depuis le début d’année en Italie. En effet, avec les dernières décisions législatives, le flacon de 10 ml de e-liquide est surchargé par 5 euros de taxes. Un véritable coup dur dans un pays ou les cigarettes sont moins chères mais ou les dispositifs de réduction des risques sont surtaxés. 


UNE TAXE FORFAITAIRE SUR LE VAPOTAGE QUI FAIT MAL !


Le message est clair : « En Italie, Nous sommes dans une situation paradoxale ou les cigarettes sont moins chères que dans les autres pays, mais ou les dispositifs de réduction des risques (comme les cigarettes électroniques) coûtent beaucoup plus cher » déclare Sergio Boccadutri, député démocrate.

En effet, avec la nouvelle loi de stabilité, le gouvernement a voulu mettre la main sur le secteur de la cigarette électronique grâce à une sorte de dérégulation qui vaut aujourd’hui plus de 300 millions d’euros par an. Clairement, lorsqu’il s’agit de récupérer de l’argent, l’Etat sait s’y prendre.

L’exécutif a en effet assimilé les cigarettes électroniques aux cigarettes traditionnelles, transférant le contrôle au Monopole d’Etat et imposant une taxe forfaitaire de 0,37344 euros plus la TVA pour chaque millilitre de e-liquide soit 5 euros par bouteille de 10 ml. La taxe est d’ailleurs la même que l’e-liquide contienne de la nicotine ou non.

Pour être clair, un vapoteur qui le 31 décembre 2017 payait son e-liquide 2,50€ se retrouve à le payer 7,50€ aujourd’hui ! Ce levier financier pourrait avec le temps tuer le marché de la vape . Surtout qu’avec cette taxe, la législation interdit également la vente en ligne d’e-liquides avec des sanctions pour les contrevenants allant jusqu’a 40 000 euros.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse