Top banner
Top banner
MALAISIE : Les vapoteurs souhaitent une réglementation !

MALAISIE : Les vapoteurs souhaitent une réglementation !

En Malaisie, les vapoteurs souhaiteraient que la e-cigarette soit réglementée pour ensuite être plus largement diffusée. Ils disent qu’interdire la vape, si cela doit finalement arriver, ne les empêchera pas d’utiliser leur e-cigarette.

Dans le tout premier sondage concernant les fumeurs adultes en Malaisie, un groupe de défense des consommateurs  a pu constater que la plupart des fumeurs interrogés voient la e-cigarette comme une alternative « positive » au tabac.

Heneage Mitchell, le co-fondateur de Factasia.org  a déclaré que 75% des personnes interrogés envisageraient de continuer à acheter des e-cigarettes via d’autres canaux ou dans d’autres pays, si elles étaient interdites en Malaisie. Il a déjà été constaté que plus de 26% des vapoteurs achètent leurs produits de vape directement sur internet. D’aprés lui « Une interdiction pure et simple pousserait les consommateurs vers un marché souterrain« . Il faut savoir qu’en Malaisie on dénombre tout de même entre 250 000 et 1 million de vapoteurs, même si pour Mitchell « L’utilisation de la e-cigarette devrait être limitée aux adultes« .


H. MITCHELL : « IL Y A UN BESOIN ÉVIDENT DE RÉGLEMENTER L’INDUSTRIE »


Pour le co-fondateur de Factasia.org « Il y a un besoin évident de réglementer l’industrie en Malaisie, d’établir des normes de qualité, de taxer les produits de façon rationnelle et surtout de s’assurer qu’ils sont vendus uniquement aux adultes.« . Par contre  « L’interdire serait clairement une erreur parce que, comme pour les produits du tabac , cela ferait prospérer le marché parallèle et illégal.« , a t-il dit.

Le récent sondage sur internet a permis d’interroger 400 fumeurs Malaisien de plus de 18 ans afin d’évaluer l’opinion des consommateurs sur les alternatives au tabac. Des enquêtes ont également été menées à Hong Kong, Singapour, en Australie, à Taiwan et en Nouvelle-Zélande.

«En Malaisie, 100% des sondés connaissent la e-cigarette et 69% avouent l’avoir essayée ou l’utiliser couramment. Dans une interview vendredi, Mitchell a souligné « qu’il y a une nécessité de protéger les consommateurs. Ils attendent des actions positives de la part du gouvernement « .

Le 28 Juin, Le Sunday Star a proposé un article soulignant que la vape était en plein essor en Malaisie (voir notre article). En dépit d’être une valeur d’un demi-milliard de ringgit, le marché n’est pas réglementé contrairement à la plupart des pays où il est soit interdit soit contrôlé.


JOHN BOLEY : « 87% DES FUMEURS ENVISAGENT DE PASSER A LA E-CIGARETTE »


Pour le second Co-fondateur de factasia.org , John Boley87% des fumeurs interrogés envisageraient de passer à l’e-cig si elles étaient légales, répondaient aux normes de qualité et de sécurité, et étaient plus facilement disponibles. Plus des deux tiers des sondés ont avoué avoir utilisé une e-cigarette et parmi eux, 75% avouent qu’ils la consomment comme une alternative au tabac.

« Les fumeurs sont presque unanimes sur le sujet et devraient avoir le droit à l’information sur des produits moins nocifs que le tabac comme l’e-cigarette. D’ailleurs plus de 90% des sondés pensent que le gouvernement devrait encourager les adultes qui fument à passer à des alternatives comme la e-cigarette et de veiller à ce qu’elles ne soient pas utilisées par les jeunes. »

Factasia.org est un organisme indépendant à but non lucratif, composé d’avocats axés sur la réglementation des droits des citoyens dans toute l’Asie.

Source : Thestar.com (Traduction par Vapoteurs.net)

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédactrice et correspondante Suisse. Vapoteuse depuis de nombreuses années, je m'occupe principalement de l'actualité suisse.