Top banner
Top banner
Top banner
NEWS : VENTE DE E-CIG A UN MINEUR AUTORISE ?

NEWS : VENTE DE E-CIG A UN MINEUR AUTORISE ?


A Lons-le-Saunier dans le Jura, des parents ont porté plainte contre un commerçant qui a vendu une cigarette électronique à leur fils de 13 ans. S’ils réclament un « respect de la loi », celle-ci n’est pas encore mise en application comme l’explique un avocat.


Selon le quotidien Le Progrès, le garçon s’est rendu il y a quelques jours avec deux autres adolescents, eux-aussi âgés de 13 ans, pour acheter des cigarettes électroniques. La boutique d’électroménager avait pourtant affiché sur sa vitrine qu’elle n’en vendait pas aux mineurs.

La mère d’un des enfants reste lucide sur le comportement des collégiens. « Mon gamin savait ce qu’il faisait. La principale du collège me l’a dit clairement. Beaucoup d’enfants ont ce genre de matériel au collège. »

Fin 2013, le Parlement européen avait statué sur le classement de la cigarette électronique dans la catégorie des produits médicaux. Comme cela avait été rejeté, l’e-cigarette pouvait depuis demeurer en vente libre, mais interdite de vente aux mineurs… quand la loi serait adoptée puis transposée dans chaque pays de l’Union.

Interrogé sur le sujet, Maître Echalier, avocat au barreau de Toulouse, confirme que« pour l’instant, la règle n’est pas suffisamment claire« . L’interdiction de vente aux mineurs« est dans un projet de loi sur la consommation… Ce sont des recommandations de l’OMS qui visent à limiter la vente aux mineurs« .

Pour commenter le cas de Lons-le-Saunier, l’avocat prend l’exemple d’un buraliste « qui n’a pas d’interdiction légale«  finalement, de vendre aux mineurs.

Avec sa plainte, la mère d’un des trois garçons espère alors attirer l’attention générale sur ce manque de contrôle de la part des vendeurs. « J’aimerais qu’il y ait une loi qui dirait que ce genre de matériel ne peut être vendu que dans les magasins spécialisés et pas n’importe où, n’importe comment. Et que les vendeurs s’assurent bien de l’âge des personnes à qui ils vendent ce matériel!« 

Sources : France Info

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Directeur général du Vapelier OLF mais également rédacteur pour Vapoteurs.net, c'est avec plaisir que je sors ma plume pour partager avec vous l'actualité de la vape.

2 Commentaires

  1. Diego Mersch

    Soit contente déjà que ton enfant n’ai pas été acheter des clopes … Tous les jours je prefererais voir des enfants un mod a la main si on me promettait que il ne toucheront plus jamais a la cigarette.

  2. Naomi Sato

    Complètement d’accord avec Diego, et j’en rajoute une couche: quand bien même aurait il acheter des clopes chez un buraliste ya quoi comme preuve d’achat surtout avec de l’argent liquide… Bref le magasin de vapote risque plus pour un produit dont la toxicité est pour le moment pure spéculation qu’un buraliste qui vend un produit dont la forte toxicité est avérée. Le gamin qui veut fumer vaut mieux qu’il est un kit eGo + juice en 0mg (facile d’arrêter dans ce cas). Un gosse qui veut braver un interdit ou se donner un genre ira toujours au plus simple. L’analogique reste encore la plus facile d’accès, il est plus aisé de choper 5 tiges pour s’initier et d’obtenir une boite d’allumettes ou un briquet qu’un kit et du juice.

Laisser une réponse