Top banner
Top banner
Top banner
NOUVELLE-ZÉLANDE : Le gouvernement se prépare à encourager la vape pour en finir avec le tabac !

NOUVELLE-ZÉLANDE : Le gouvernement se prépare à encourager la vape pour en finir avec le tabac !

Voici un pays ou les choses évoluent rapidement et dans le bon sens ! S’il y’a encore quelques années la vape nicotinée n’était pas autorisée, aujourd’hui le gouvernement néo-zélandais se prépare à encourager l’utilisation de l’e-cigarette pour en finir avec le tabac.


LA VAPE, UNE RECOMMANDATION OFFICIELLE DU GOUVERNEMENT ?


C’est une information rapportée par nos confrères de Stuff.co.nz . Selon la plateforme, bien que la vape soit de plus en plus interdite dans les lieux publics, le ministère de la Santé fera bientôt la promotion des cigarettes électroniques en tant que réelle alternative au tabagisme.
Une campagne encourageant les fumeurs, et en particulier les jeunes femmes maories, à faire la transition vers la vape sera lancée en août et un site web spécifique à la Nouvelle-Zélande, proposant des informations et des conseils sur le vapotage, sera mis en ligne au courant du mois en cours.

« J’avais une très grave infection des sinus tous les trois mois et ça a complètement disparu.« 

Bien que la campagne préconise l’abandon du vapotage au même titre que l’abandon du tabagisme, elle visera également à empêcher les non-fumeurs, en particulier les moins de 18 ans, d’utiliser des e-cigarettes. Cette campagne de communication marque un changement de position du ministère de la Santé, qui a fait preuve de prudence dans son attitude vis-à-vis du vapotage en tant qu’outil de réduction des risques pour ceux qui souhaitent en finir avec le tabac.

Actuellement, leur site Web indique qu’on « ne dispose pas de suffisamment de preuves pour recommander avec confiance les produits de vapotage en tant qu’outil d’arrêt du tabac » et que les personnes qui choisissent de vapoter devraient également arrêter de le faire.

Malgré cela, un porte-parole a récemment déclaré que la vape « est destiné à être une passerelle sûre pour les fumeurs désireux de passer à autre chose« . Les femmes maories ont été particulièrement ciblées en raison de leur taux de tabagisme élevé : 32,5%, contre 13,8% pour la population totale.

 « Il existe un consensus scientifique sur le fait de dire que le vapotage est nettement moins nocif que le tabac. Il est probable que le vapotage puisse également être utilisé pour arrêter de fumer et les preuves continuent à apparaître. Un certain nombre d’études importantes sont en cours et davantage d’informations seront disponibles au cours de l’année à venir  »


UN OBJECTIF « SANS FUMÉE » EN 2025 DIFFICILE A RÉALISER !


L’objectif « sans fumée » que le gouvernement s’est fixé pour 2025 est difficile à atteindre. « Bien que le programme ait eu un impact positif sur la réduction des méfaits du tabac pour la plupart des Néo-Zélandais, l’impact sur les Maoris, le Pacifique et les groupes à faible niveau socio-économique n’a pas été aussi important. »

Ben Youden, le porte-parole de Ash (Action for Smokefree 2025) a déclaré qu’il y avait encore beaucoup de confusion à propos du vapotage et que beaucoup de personnes pensaient encore que c’était aussi dangereux que le tabagisme. Celui ci déclare : « Le consensus scientifique c’est que la vape est 95% moins nocive que le tabagisme » .

Bien que les dépenses initiales en équipement puissent varier entre 50 et 100 dollars, les avantages financiers compensent rapidement les coûts de départ. « Sur un an, le vapotage coûtera environ 10% de ce que la personne aurait pu dépenser en cigarettes.« . M. Youden se félicite donc de la position prise par le gouvernement.

De nombreuses personnes témoignent également des bienfaits que la vape peut apporter.  Dan Foster, un homme de Wellington, a commencé à vapoter il y a dix ans et a déclaré que le remplacement des cigarettes était non seulement moins cher, mais avait également résolu certains problèmes de santé.

« J’avais une très grave infection des sinus tous les trois mois et ça a complètement disparu. »

Alors que son paquet de cigarettes quotidien lui coûtait environ 17 dollars, il dépense désormais un maximum hebdomadaire de 35 dollars en e-liquides.

« Ce n’est probablement pas sûr à 100%. Inhaler n’importe quoi, ce n’est pas bon. Mais c’est définitivement meilleur. Les gens ont des vices alors donnez-leur un moyen de fumer sans danger. »

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse