Top banner
NOUVELLE-ZÉLANDE : Une étude sur les arômes dans la vape pourrait changer la loi !

NOUVELLE-ZÉLANDE : Une étude sur les arômes dans la vape pourrait changer la loi !

En Nouvelle-Zélande, les députés pourraient modifier le projet de loi sur la vape après une étude convaincante sur les arômes utilisés dans les e-liquides.


UNE ÉTUDE POSITIVE SUR LA VAPE AROMATISÉE


Une importante étude internationale impliquant près de 18 000 participants a récemment révélé que les e-cigarettes avec e-liquides aromatisés sont deux fois plus efficaces pour aider les adultes à arrêter de fumer que l’arôme « tabac ». De plus, la vape aromatisée ne pousserait pas davantage de jeunes à fumer.

Cette étude intervient alors qu’un projet de loi néo-zélandais visant à réglementer la vape est inscrit au programme du Parlement. Ce projet de loi prévoit que les magasins comme les laiteries, les supermarchés et les stations-services, ne seront autorisés qu’à vendre trois saveurs : le tabac, la menthe et le menthol.

 » Cette étude prouve que les arômes hors tabac aident plus d’adultes à arrêter de fumer et n’incitent pas plus de jeunes à fumer. Compte tenu de ces recherches convaincantes, nos députés doivent maintenant modifier le projet de loi et conserver l’accessibilité des saveurs populaires aux adultes. Sans aucun doute, les arômes sont essentielles pour que la Nouvelle-Zélande réalise son avenir sans fumée « , explique Ben Pryor, copropriétaire de VAPO and Alt.

L’étude intitulée « Associations de consommation de cigarettes électroniques aromatisées avec initiation et arrêt du tabagisme ultérieurs » a été publiée sur Jama NetworkJournal de l’American Medical Association.

Les chercheurs ont conclu que  » favoriser les cigarettes électroniques aromatisées n’était pas associé à une plus grande initiation au tabagisme chez les jeunes, mais était associé à une plus grande cessation du tabagisme chez les adultes.  »

«Nous voulons simplement que notre gouvernement suive les preuves, pas l’émotion que cela peut susciter. Comme les chercheurs le concluent « l’augmentation du sevrage tabagique chez les personnes âgées de 18 à 54 ans a des implications importantes pour la santé de la population ». La façon d’y parvenir est de garantir qu’un large éventail d’arômes pour la vape reste disponible pour les fumeurs désireux d’en finir avec le tabagisme.

« Nous demandons instamment aux députés de ne pas laisser ce projet de loi être adopté dans sa forme actuelle. Cela ne fait que soutenir l’industrie du tabac », a déclaré M. Pryor.

Source : Scoop.co.nz

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).