Top banner
Top banner
NOUVELLE-ZÉLANDE : Une restriction de l’offre de vapotage en défaveur de la lutte contre le tabagisme

NOUVELLE-ZÉLANDE : Une restriction de l’offre de vapotage en défaveur de la lutte contre le tabagisme

En Nouvelle-Zélande, L’AVCA (Aotearoa Vapers Community Advocacy) se bat actuellement contre une nouvelle législation « Smokefree » qui pourrait restreindre l’offre des produits du vapotage et jouer en défaveur de la lutte contre le tabagisme dans le pays.


UN PROJET DE LOI QUI LIMITE LA DISPONIBILITE ET LA VENTE DU VAPOTAGE !


Nancy Loucas, la directrice de l’Aotearoa Vapers Community Advocacy (AVCA) s’en remet totalement aux députés de Nouvelle-Zélande concernant le futur projet de loi sur le tabagisme. Elle déclare : « Les députés désireux d’avoir un environnement « sans fumée » en 2025 doivent prendre la parole si nous voulons réussir à éliminer davantage le tabagisme. C’est maintenant leur chance, car malheureusement le comité restreint de la santé n’a pas écouté « .

Ses commentaires interviennent alors que le projet de loi modifiant l’environnement sans fumée et les produits réglementés (vapotage) figure en deuxième lecture au parlement, après que le Comité restreint de la santé eut déposé son rapport il y a deux semaines.

«Les huit députés du comité restreint ont semblé passer par les motions et ont très peu changé le projet après les soumissions d’experts et de consommateurs. Il appartient maintenant aux 112 autres députés de faire le bon choix pour le peuple. La population a parlé haut et fort, les experts ont soutenus que le choix et l’accès aux produits du vapotage sont de la plus haute importance pour réussir à se débarrasser du tabagisme », dit-elle.

La directrice de l’AVCA déclare qu’elle est extrêmement déçue du fait que le gouvernement cherche à limiter la vente des produits du vapotage à 3 saveurs uniquement vendue dans des boutiques généralistes et en ligne.

« Il est assez évident que des décisions sont prises ici sans une pleine compréhension de l’importance du choix et de l’accès au vapotage pour atteindre l’objectif d’un pays sans fumée en 2025. »

L’AVCA estime qu’une politique publique réussie garantirait un accès et une disponibilité plus larges des saveurs pour les produits de la vape au-delà des magasins spécialisés. Selon l’AVCA il faut une réglementation pragmatique et évolutive qui permet de traiter les produits à risque réduit de façon clair selon des preuves et des faits scientifiques.

«Les adultes aiment les arômes au-delà du tabac, de la menthe et du menthol. Les arômes sont essentiels pour les fumeurs qui quittent le tabagisme. Les députés doivent comprendre que le reste des soumissions publiques était extrêmement favorable à une réglementation pragmatique et adaptée aux risques »

Selon Nancy Loucas, les plaidoyers des soumissionnaires ont été ignorés. De plus, le processus de soumission et d’audience a été tronqué et de bas niveau pour un pays qui met tant de fierté sur une politique de santé publique pragmatique et progressiste.

«En tant que consommateurs, nous soutenons des normes de produits élevées et une application stricte de la R18. Cependant, nous ne pouvons pas rester les bras croisés et voir l’accessibilité d’un outil de sevrage tabagique aussi efficace sérieusement affaibli par un refus de reconnaître les preuves et les avis d’experts qui confirment ce que les consommateurs ont déjà connu et vécu eux-mêmes. Si le Parlement ne remet pas ce projet de loi en forme, nous risquons malheureusement une nouvelle fois d’augmenter le taux de tabagisme», explique Nancy Loucas.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).