Top banner
OMAN : La survie de la vape est due au marché noir.

OMAN : La survie de la vape est due au marché noir.

Malgré une interdiction des e-cigarettes présentées en décembre, le marché de la vape a survécu dans le sultanat d’Oman et ce uniquement grâce au marché noir. Selon un agent du Ministère de la Santé, les personnes qui voyagent à l’étranger alimentent le marché en approvisionnant le pays en cigarettes électroniques.


oman-17« C’EST LA VENTE QUI EST INTERDITE, PAS LE FAIT DE VAPOTER »


Suite à l’interdiction des e-cigarettes dans le pays quiconque introduit des produits de la vape à Oman viole la loi et risque donc une amende de 500 OMR (environ 1150 Euros), celle ci peut même être doublée en cas de récidive. A savoir que la même sanction s’applique pour la vente de des produits de la vape sur le territoire.

La police royale d’Oman a clairement déclaré ne pas procéder à des arrestations pour la consommation de e-cigarette, de son coté le ministère de la Santé a annoncé qu’il était en train d’étudier le nombre de vapoteurs dans le sultanat. Un haut fonctionnaire au service public pour la protection des consommateurs (PACP) a également confirmé que les interdictions ne concernaient pas le fait de vaper mais bien la vente ou encore la distribution pour des raisons de santé. Selon ce fonctionnaire « Vapoter a Oman n’est pas un délit« .

Cependant, celui ci a déclaré qu’il était bien illégal de vendre des e-cigarettes dans les magasins et que celles ci pouvaient être saisies en cas de fraude. Depuis 8 mois, le gouvernement a présenté une interdiction de l’importation et de la vente de cigarettes électroniques, toutefois cela n’empêche en rien les résidents du Sultanat de continuer à vaper.


POUR SE FOURNIR EN MATÉRIEL LE MARCHE NOIR PREND LE RELAISen-tete-marche-noir-festival-micro-edition-serigraphie-gravure-rennes-paris-troyes-marseille-lille-mains


Selon le Dr. Jawad Al Lawati, conseiller supérieur et rapporteur au contrôle national du tabac pour le ministère de la Santé, « même avec l’interdiction en cours le marché de la e-cigarette s’est développé de deux nouvelles façon dans le sultanat d’Oman« . Le marché noir a pris le relais et c’est ce qui arrive souvent quand on installe une sorte de prohibition dans un pays. Si la vente est interdite dans les commerces, les vapoteurs d’Oman commandent sur internet avec le risque de voir leurs marchandises être contrôlée à la douane. Les produits du vapotage transitent également par les voyageurs qui en ramènent lors de leurs périples à l’étranger.

D’ailleurs, certains vapoteurs ne cachent pas avoir trouvé certains stratagèmes pour transporter leurs e-cigarettes jusqu’au Sultanat « Puisqu’elles peuvent être démontés, je les range séparément dans deux sacs distincts afin de passer inaperçu« . D’ailleurs l’incompréhension réside toujours vis a vis de la vente de tabac encore autorisé alors que la e-cigarette ne l’est plus « Je ne vois pas comment la vape pourrait être plus nocive que les cigarettes et surtout elles m’ont aidé à arrêter de fumer».


UN AVERTISSEMENT POUR LES PAYS IMPOSANT DES RESTRICTIONS


La situation dans le sultanat d’Oman est un véritable avertissement pour tout les pays qui imposent des restrictions ou des interdictions à la e-cigarette. La prohibition n’est clairement pas une solution qui ne peut se conclure que par la création d’un marché noir. Les politiques et législateurs du monde entier sont maintenant prévenus.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédactrice et correspondante Suisse. Vapoteuse depuis de nombreuses années, je m'occupe principalement de l'actualité suisse.

Christmas Pop-up