Top banner
Top banner
Top banner
PHILIPPINES : L’industrie de l’e-cigarette fait de la résistance face aux taxes !

PHILIPPINES : L’industrie de l’e-cigarette fait de la résistance face aux taxes !

Aux Philippines, la résistance de l’industrie de l’e-cigarette s’organise contre les taxes qui pourraient pousser les fumeurs à ne plus faire le choix de la transition vers le vapotage. Le lobby de l’e-cigarette a déclaré que ses produits étaient plus sûrs que les produits traditionnels et a demandé au gouvernement de ne pas le taxer au même taux que les produits à base de tabac.


TAXER L’E-CIGARETTE AU MÊME TAUX QUE LE TABAC ?


Aux Philippines, des groupes de l’industrie du vapotage ont déclaré vendredi dernier que le fait de taxer l’e-cigarette au même taux que les cigarettes classiques ne réduirait pas la consommation de tabac et risquerait de décourager l’utilisation de ces produits à risques réduits.

Dans des déclarations séparées, l’Association philippine de l’industrie de la cigarette électronique (PECIA) et Vapers Philippines (Vapers PH) ont exhorté les législateurs à prendre connaissance des études selon lesquelles l’e-cigarette constitue une «alternative nettement moins nocive».

«Les lourdes taxes sur les produits à risque réduit inciteront uniquement les fumeurs à utiliser des cigarettes classiques au lieu de passer à des produits nicotinés moins nocifs», a déclaré Vapors PH.

PECIA a également demandé l’organisation d’une consultation publique sur le projet de législation fiscale, qui devrait permettre de discuter d’autres mesures visant à réduire le tabagisme.

«PECIA souhaite attirer l’attention sur le fait que le Congrès n’a pas procédé à une consultation publique sur le projet de loi. Notre organisation aurait pu fournir les ressources et les études nécessaires pour aider les représentants de la Chambre à comprendre les stratégies de réduction des méfaits du tabac adoptées par certains pays », a déclaré PECIA dans son communiqué.

Le projet de loi (HB) 1026, approuvé en deuxième lecture le 14 août, augmente la taxe d’accise sur le tabac chauffé et les cigarettes électroniques à 45 pesos (75ct d’Euro) pour 2020 et procède à une augmentation progressive de 5 pesos (10ct d’Euro) par an, à égalité avec les cigarettes classiques. La taxe sur les produits contenant des sels de nicotine passera à 30 pesos par ml (50ct d’Euro) avec une augmentation annuelle supplémentaire de 5 à 45 pesos jusqu’à 2023.

Cependant, la version du projet de loi proposée par le ministère de la Santé et le ministère des Finances propose que les produits à base de vapeur soient taxés au même taux de 45 pesos par millilitre, avec une augmentation progressive de 5 pesos par an.

Selon Vapers PH, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande ont encouragé leurs citoyens à adopter «des produits à base de nicotine moins nocifs, en particulier les cigarettes électroniques» afin de lutter contre le tabagisme.

«Les experts estiment que la baisse remarquable du taux de tabagisme au Japon a été accélérée par l’entrée de produits de tabac chauffés sur le marché japonais en 2014», a déclaré Vapers PH.


L’UTILISATION DE L’E-CIGARETTE N’EST « PAS NÉCESSAIREMENT BENEFIQUE« 


Karl Kendrick T. Chua – Sous-secrétaire des Finances

Le sous-secrétaire des Finances, Karl Kendrick T. Chua, a toutefois déclaré que les cigarettes électroniques et les autres produits de la vape devraient être taxés au même taux que les cigarettes ordinaires, car utiliser des e-cigarettes n’est «pas nécessairement bénéfique».

«Dans la proposition du DoH et DoF, la taxe d’accise sur les cigarettes électroniques a été augmentée à 45 pesos afin de l’aligner sur les cigarettes ordinaires, peu importe si elles sont vaporisées, chauffées ou brûlées, elles ont le même effet », a déclaré M. Chua lors de la première audience du comité des moyens de défense au Sénat jeudi.

« Un produit du tabac chauffé est fondamentalement identique au produit du tabac brûlé et ne devrait pas être taxé différemment« , a ajouté M. Chua.

Le projet de loi HB 1026 devrait passer en lecture finale cette semaine et pourrait être transmis au Sénat d’ici la fin du mois d’août. Selon les estimations du DoF, cette proposition sur l’alcool et les cigarettes électroniques pourrait générer environ 52 milliards de pesos, tandis que que le projet de loi HB 1026 devrait générer 33,3 milliards de pesos d’ici 2020.

Si la proposition DoH-DoF est adoptée, les mesures ainsi que la taxe d’accise sur les produits du tabac récemment adoptée aideront à réduire le déficit de financement de Universal Health Care (UHC) de 10 milliards à 62 milliards de pesos en 2020.

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse