Top banner
PHILIPPINES : L’OMS veut limiter la vente de cigarette électronique.

PHILIPPINES : L’OMS veut limiter la vente de cigarette électronique.

A Manille aux Phillipines, L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné la nécessité de limiter la vente de cigarettes électroniques en affirmant qu’elles ne peuvent pas aider les fumeurs à en finir avec le tabac.

IMAGE_UNTV-News_APR192016_Gundo-Weiler-1Selon Gundo Weiler, le représentant de l’OMS dans ce pays, les débats sont toujours en cours dans les milieux scientifiques en ce qui concerne la nature exacte des effets des e-cigarettes. Weiler a déclaré que la vente de cigarettes électroniques devaient être contrôlée, d’après lui celles ci peuvent inciter les gens à fumer au lieu de les tenir éloignés du tabac.

Dans une conférence de presse du mois de Juin, Gundi Weiler a annoncé : « Nous ne prévoyons pas d’effet positif suite à l’introduction de l’e-cigarette afin de réduire la prévalence du tabagisme tout simplement parce que les e-cigarettes ne sont pas une alternative à la cigarette classique« 

« L’une des mesures de sécurité contre la consommation de tabac est l’interdiction des publicités pour les cigarettes » a t-il dit.

Pour Janette Garin,  Secrétaire à la Santé, « Les e-cigarettes peuvent être incluses dans la loi de réglementation du tabac de 2003 en modifiantcarac_photo_1 certaines règles et règlements d’application. ». 

Selon l’OMS, les e-cigarettes sont des dispositifs qui ne font pas de combustion mais qui vaporisent une solution, que le consommateur inhale. Les principaux composants de la solution, en plus de la nicotine lorsqu’elle est présente, sont le propylène glycol, la glycérine végétale et quelques agents aromatisants.

L’OMS a déclaré que les solutions pour e-cigarette et leurs émissions contiennent des produits chimiques, qui peuvent être considérés comme étant toxiques.

Source : philstar.com

 

 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédactrice et correspondante Suisse. Vapoteuse depuis de nombreuses années, je m'occupe principalement de l'actualité suisse.