Top banner
PHILIPPINES : L’ouverture d’un « Tabac Info Service » fâche les associations de e-cigarette.

PHILIPPINES : L’ouverture d’un « Tabac Info Service » fâche les associations de e-cigarette.

Aux Philippines, la lutte excessive et meurtrière contre les drogues et les addictions est la priorité du président Duterte. Il y’a quelques jours, une ligne « d’aide à l’abandon du tabac » à vue le jour mais encore une fois, le vapotage n’a pas été invité à la fête.


LE DÉPARTEMENT DE LA SANTE LANCE UNE LIGNE D’AIDE A L’ARRÊT DU TABAC


Pour une fois la lutte contre une addiction ne se fait pas dans le sang et l’excès. En effet, le département de la santé à lancé il y’a quelques jours au Centre pulmonaire de Quezon City une ligne téléphonique dédiée à l’arrêt du tabac. Grâce à ce programme, les fumeurs peuvent obtenir des conseils et une aide en direct partout que ce soit par téléphone ou par sms.

Lors du lancement, Paulyn Jean Rosell-Ubial, la secrétaire à la santé à déclaré :  « Pourquoi se limiter à quelque chose de réalisable quand nous pouvons viser plus haut« . Selon elle, les programmes de lutte contre le tabagisme du département de la santé ont permis de réduire le tabagisme de 29,7% en 2009 à 23,8% en 2015.

« Cette réduction de plus de 6 % signifie qu’un million de philippins ont arrêté de fumer en l’espace de 6 ans « , à t-elle déclaré. Elle a également ordonné à tout le personnel du ministère de travailler encore plus afin d’aider à stopper la propagation de ce vice aux Philippines. Le département de la santé vise en effet à réduire la prévalence du tabagisme dans le pays « de plus de 15 % d’ici 2022« . Les défenseurs anti-tabac et les partenaires de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) étaient bien évidemment présent pour l’inauguration historique de cette ligne.


LE VAPOTAGE UNE NOUVELLE FOIS EXCLU DU PROGRAMME


Inquiets, deux associations pro-vapotage ont profité de cette inauguration pour interpeller la secrétaire à la santé et rappeler certains faits. Le 14 juin dernier , la secrétaire à la santé avait déclaré aux professeurs et aux étudiants d’un lycée avoir publié un avis de la FDA déclarant que « les produits utilisés dans la vape étaient des produits du tabac et qu’ils contenaient donc les 7 000 mêmes produits chimiques dangereux qui se trouvent dans la cigarette « . De plus, elle aurait soutenu que les associations de vapotage induisaient le public en erreur en proposant la e-cigarette comme alternative au tabac.

Tom Pinlac, le président de The Vapers Philippines à déclaré : « Il est à la fois alarmant et décevant d’entendre un médecin expérimenté qui plus est un haut fonctionnaire de la santé contredire les preuves scientifiques qui montrent que les cigarettes électroniques sont largement moins nocives que les cigarettes classiques et peuvent aider les fumeurs à quitter le tabagisme »

Après avoir acquiescé, Joey Dulay président de la Philippine E-Cigarette Industry Association déclare : « Au lieu d’ajouter de la peur à l’information inexacte et à la propagande sur les cigarettes électroniques, la secrétaire à la santé devrait lire les nombreuses études indépendantes soutenues par des organisations de renom et publiées dans des revues scientifiques respectées qui montrent que les cigarettes électroniques sont une alternative moins dangereuse face aux cigarettes classique. Le vapotage est également une solution viable à l’arrêt du tabagisme « 

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef de Vapoteurs.net, le site de référence sur l'actualité de la vape. Engagé dans le monde de la vape depuis 2014, je travaille chaque jour pour que tous les vapoteurs et les fumeurs soient informés.